drôle
étymologie
Du néerlandais drolle, drol qui désigne au sens propre un lutin et au sens figuré un être joyeux et bon vivant, apparenté à troll.

adjectif

SingulierPluriel
drôledrôles

drôle \dʁol\ masculin et féminin identiques (superlatif : drôlissime)

  1. Comique ; marrant ; rigolo.
    • Quelques alcoolos faisaient un cirque vaseux. Les alcoolos m’emmerdent, ils ne sont jamais drôles. (Claude Courchay, Les Américains sont de grands enfants, Flammarion, 1979, p. 136)
    • 'On a beaucoup ri, il est vraiment très drôle. — Un conte fort drôle. — Est drôle' quiconque qui se fait rire.
  2. Bizarre, inhabituel, qui sort du commun.
    • C’est drôle, mais c’est comme ça… (Guy de Maupassant, Madame Baptiste, 1882)
    • Nous allions monter en voiture, quand une espèce de petit bonhomme tout drôle, pas très vieux, mais pas extraordinairement jeune non plus, fort sec, nous demanda poliment si nous rentrions à Honfleur. (Alphonse Allais, À l’œil, Phares, 1921)
    • C’est drôle qu’il se fût plutôt entiché de la gamine… Céline Thiébault pourtant était plus en rapport d’âge avec lui. Ce n’eût été ni moins décent, ni moins excusable. (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 92)
    • Mythologie du village français ? Oui, complètement ! C’est même drôle à quel point nous recouvrons la réalité par des métaphores et des mythes. Actuellement, ce sont l’image de la guerre et de l’abri qui dominent. (Michel Eltchaninoff, « Carnet de la drôle de guerre », dans la newsletter du 21/03/220 de Philosophie Magazine.)
synonymes
traductions
traductions
nom

SingulierPluriel
drôledrôles

drôle \dʁol\ masculin (pour une femme on peut dire : drôlesse, drôlière)

  1. (vieilli) (Péjoratif) Personne rouée, mauvais sujet, dont il faut se méfier.
    • Or j’avons vu tantôt passer ce méchant drôle. {{source|
    • […] les mynheers d’Erchin […] fumaient leurs pipes en silence au « Bon Couvet », quand voilà qu’un grand drôle, vêtu, comme un Jean Potage, d’une veste de velours brodée de paillons, s’arrêta devant le cabaret. (Charles Deulin, Les Muscades de la Guerliche)
    • En vrai soldat de l’école impériale, Dumay […] se représentait un poète comme un drôle sans conséquence, un farceur à refrains. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Qu’est-ce que cela signifie ? murmura le capitaine avec colère ; mes drôles se sont-ils donc laissé surprendre ? (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Dans les nuits d’été, les marches de granit du théâtre sont couvertes d’un tas de drôles qui n’ont pas d’autre asile. Chacun a son degré qui est comme son appartement, où l’on est toujours sûr de le retrouver. (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Je croyais tenir mon gaillard. Il m’a glissé des pattes… C’est un drôle. (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
  2. Sud et sud-ouest de la France Enfant ; marmot ; gamin quand il s’agit d’un garçon. Pour une fille on dira drôlière, drôlesse ayant un sens légèrement péjoratif..
    • […] et puis, je me suis un peu détourné de la ligne droite pour aller jeter à la rivière un affreux enfant qui criait : À bas les papistes, vive l’amiral ! Malheureusement, je crois que le drôle savait nager. (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre IX)
synonymes
Personne louche voir salaud

traductions
  • anglais : un drôle de : funny ; un drôle : funny



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.022
Dictionnaire Français