dragée
étymologie
(XIIIe siècle) (Nom commun 1) De l’ancien français dragie, issu du latin latin tragemata.
(XIIIe siècle) (Nom commun 2) De l’ancien français dravie, issu du gaulois .

nom

SingulierPluriel
dragéedragées

dragée \dʁa.ʒe\ féminin

  1. (confiseries) Confiserie faite d’un fruit sec ou amande enrobé de sucre très dur blanc ou coloré.
    • Une boîte de dragées.
    • …mais quel pavage désagréable ! je le recommande aux gens qui ont les pieds sensibles ! on dirait des dragées et des pralines posées sur un champ... Aïe ! (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1923)
    • Les rituelles boîtes de dragées avaient été commandées à l’avance, n’attendant pour être livrées que le prénom de l’enfant à inscrire en italiques d’argent sur le couvercle de carton crème décoré d’une maternité de Fragonard. Barbara conserva longtemps la sienne. Quelques années plus tard, j’ai sucé pensivement ces amandes enrobées de sucre, ces cailloux blancs, à la fois durs et friables, qui provenaient de mon baptême. (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 42)
    • Je reste un peu en arrière, je tends la main, je saisis un des petits sachets de dragées empilés à l’étalage d’une confiserie, je le cache dans mon large blouson à col marin et je rejoins Véra en soutenant d’une main le sachet appuyé contre mon ventre… Mais très vite on nous rattrape… la vendeuse m’a vue à travers la vitre… « La petite vient de voler un sachet de dragées… » (Nathalie Sarraute, Enfance, Gallimard, 1983, collection Folio, page 155)
  2. (Médecine) Médicament enrobé d'une couche de sucre pour que l'absorption en soit facilitée.
    • En dragée.
    • Il est dangereux de donner des médicaments liquides aux chevaux, aux mulets et aux ânes. Ces animaux ont une bosse à l’arrière de la langue qui risque de diriger les liquides vers la trachée et dans les poumons. Pour ces animaux, il vaut mieux utiliser des dragées ou des pâtes. (Bill Forse, Christian Meyer, et al., [http://books.google.fr/books?id=hrXXP8uYo3oC&dq=isbn:0333588991 Que faire sans vétérinaire ?], Cirad / CTA / Kathala, 2002, page 342)
  3. (analogie) Menu plomb dont on se sert pour tirer aux oiseaux.
    • Menue dragée.
  4. (argot) Balle d’arme à feu
    • Il a pris trois dragées de 45 dans le buffet.
  5. (Désuet) Muscardine de vers à soie.
    • Cet aspect cotonneux de la muscardine lui a valu le nom vulgaire de « dragée ». (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature, Encyclopédie Roret, 1914)
synonymes
  • balle d’arme à feu : pruneau

traductions
traductions
nom

SingulierPluriel
dragéedragées

dragée \dʁa.ʒe\ féminin

  1. (Agriculture) (vieilli) Mélange de divers grains, tels que pois, vesces, fèves, lentilles, qu’on laisse croître en herbe pour les donner aux chevaux.
    • Les mars : On appelle ainsi les menus grains, parce qu'on les sème vers le mois de mars, & on comprend sous ce nom l'avoine, l'orge, la vesce, la dragée, qui est un mélange de vesce d'été ou de pois, avec un tiers d'avoine. (L'Agronome ou dictionnaire portatif du cultivateur, Rouen, 1787)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.020
Dictionnaire Français