droits de l'homme
étymologie
(XVIIIe siècle) Ce concept et son expression apparaissent au XVIIIe siècle quand on assimile plusieurs concepts issus du droit romain : le droit naturel (jus naturae) « fondé sur les lois de la nature » et valable pour toute la Création, le droit des gens (jus gentium) applicable à tous les hommes (par opposition au droit civil (jus civile qui varie pour chaque civitas, « cité »), et le concept de droit commun (jus commune) « commun à tous les hommes » qui a perdu son sens initial.
 Composé de droit et de homme.

locution nominale

droits de l’homme \dʁwa də l‿ɔm\ masculin pluriel

  1. (Au pluriel) Prérogative universelle que possède chaque être humain.
    • Les pays libres sont ceux où les droits de l’homme sont respectés, et où, par conséquent, les lois sont justes. Partout où elles offensent l’humanité par un excès de rigueur, c’est une preuve que la dignité de l’homme n’y est pas connue, que celle du citoyen n’existe pas : c’est une preuve que le législateur n’est qu’un maître qui commande à des esclaves, et qui les châtie impitoyablement suivant sa fantaisie. (Robespierre, Discours sur la peine de mort'', le 30 mai 1791 au sein de l’Assemblée constituante)
    • Il n'empêche, la situation est limpide, je suis en mauvaise posture pour une bonne cause. C'est une mauvaise posture franchement honorable pour un chef de mission diplomatique, puisque je suis critiqué pour avoir expliqué la ligne de mon institution sur le dossier des droits de l'homme. (Marc Pierini, Télégrammes diplomatiques: Voyage au cœur de la politique extérieure de l'Europe, Éditions Actes Sud, 2010)
    • C'est toujours ce discours-là qui pousse les tyrans du tiers-monde à faire la simagrée de la démocratie, à jouer à la parodie des droits de l'homme. (Daryush Shayegan, La lumière vient de l'Occident: Le réenchantement du monde et la pensée nomade, Éditions de l'Aube, 2015, dans l'introduction.)
synonymes
traductions
droits de l'Homme
locution nominale

droits de l’Homme \dʁwa də l‿ɔm\ masculin pluriel, invariable

  1. Variante d’écriture de droits de l’homme.
    • […] car l’Empereur n’aime que la guerre. Il a déjà versé plus de sang pour donner des couronnes à ses frères, que notre grande Révolution pour gagner les Droits de l’Homme. » (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • Si certains de leurs membres sont en prison, comme on l'a vu à Okacha à Casablanca, aussitôt des conférences de presse sont organisées et il est fait appel aux défenseurs des Droits de l’Homme et aux démocrates. Ceux-ci sont cependant mal à l'aise. (Ahmed Chaarani, La mouvance islamiste au Maroc: du 11 septembre 2001 aux attentats de Casablanca du 16 mai 2003, Karthala, 2004, page 355)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.021
Dictionnaire Français