e
étymologie
(Lettre) Du latin e.
(Nom 1) Du symbole e.
(Nom 2) De l’anglais E.

lettre

e \ə\, \ø\, \œ\ masculin invariable

  1. Cinquième lettre et seconde voyelle de l’alphabet (minuscule).
    • Grâce à notre partenaire Google Books, nous avons pu procéder à une analyse approfondie de la rentrée littéraire française. En voici les grandes tendances, après numérisation et traitement des 659 nouveaux romans de l’automne. […] Alphabet : la lettre « e » apparaît 64,5 millions de fois, en net repli sur la rentrée 2008 (72,8 millions). Le plus bas historique date de 1970 : les occurrences romanesques du « e » étaient tombées à moins de 59 millions, sans doute sous l’influence de Georges Perec qui avait publié la Disparition quelques mois auparavant. Il est vrai aussi qu’on éditait moins de livres à l’époque. Fait singulier : les rentrées à faible taux de « e » sont en général suivies d’hivers doux. (Édouard Launet, Sodome et Garamond, Libération, 17 septembre 2009)

traductions
  • allemand : e
  • anglais : e

nom

e \ə\ masculin singulier

  1. (Mathématiques) La base du logarithme naturel, constante mathématique transcendante aussi appelée nombre d’Euler. 2,718281828459045… Note d’usage : Toujours mis en italique minuscule.
    • La valeur de e a été indiquée dans les tableaux Excel ci-dessus, et la propriété précédente précise que e est la base du logarithme népérien. (Alain Forcioli, Bernard Rapidel et Michel Viguier, Mathématique et statistique de l’entreprise, page 184, 1997, ISBN 9782804126339)

nom

e \ə\ masculin singulier

  1. (linguistique) Langue métisse parlée dans une partie de Rongshui et de Luocheng dans la province du Guangxi en Chine, qui avait trente-mille locuteurs recensés en 1992, et dont le code ISO 639-3 est eee.

traductions
  • anglais : E

E
lettre

E \ə\ masculin invariable

  1. Cinquième lettre de l’alphabet, seconde voyelle (majuscule).

symbole

E \ɛst\ masculin invariable

  1. (Géographie) Abréviation courante du point cardinal est.

nom

E \ə\ masculin

  1. (Pédologie) Horizon éluvial, appauvri en argile.
    • Un horizon E contient beaucoup moins de carbone organique que l’éventuel horizon A ou L sus-jacent. (Association française pour l'étude du sol, Référentiel pédologique, Éditions Quæ, 2008, ISBN 978-2-7592-0186-0)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.019
Dictionnaire Français