effort
étymologie
(ca. 1100) En ancien français esfort. déverbal#fr|Déverbal de efforcer#fr|efforcer.

nom


effort \e.fɔʁ\ ou \ɛ.fɔʁ\ masculin

  1. Action de s’efforcer.
    • Il pâlit un peu, puis, tentant un effort désespéré, réussit à dégager un pied, tandis que l’autre restait prisonnier de la glu mouvante et fétide des profondeurs. (Louis Pergaud, Un sauvetage, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Cet ouvrage vous demandera beaucoup d’efforts. Les ennemis ont fait un grand effort pour emporter la place. Arriver à un résultat sans effort.
  2. (En particulier) Action énergique d’une force physique ou intellectuelle.
    • La Girafe, excitée à fuir, se presse, s’emporte, et est bientôt hors de vue ; mais elle ne soutient point longtemps cet effort, qu’elle ressent comme une fatigue […] (Étienne Geoffroy Saint-Hilaire, Quelques Considérations sur la Girafe, 1827)
    • Il avait saisi l’arbre à pleins bras […] À chaque effort, il se haussait d’une demi-coudée. (Alphonse de Châteaubriant, Monsieur des Lourdines, chap. 1, 1910)
    • En les apercevant, Bert s’aplatit sur le sol, rampa jusqu’à un creux propice et demeura étendu là à contempler leurs efforts. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 357 de l’éd. de 1921)
    • Nous volions depuis vingt-six heures et demie. Malgré les soucis et les préoccupations et les efforts successifs, nous étions l’un et l’autre d’attaque. (Dieudonné Costes & Maurice Bellonte, Paris-New-York, 1930)
    • En pleine mer, des bâtiments sombrèrent, ou, désemparés par la tempête, n’échappèrent au naufrage que par des efforts inouïs. (Frédéric Zurcher et Élie-Philippe Margollé, Les Naufrages célèbres, chap. 19, Hachette, Paris, 1873, 3e édition, 1877, p. 185)
  3. (Par extension) Résultat produit par cet effort.
    • Cette œuvre est un bel effort.
  4. (En particulier) Pression exercée par un corps, en parlant des choses.
    • Lorsque le tenon joue dans la mortaise, l'assemblage se trouve promptement détruit par les efforts auxquels il est nécessairement soumis. (De la charpente: comprenant les assemblages, les poutres armées, […], et la manière d'exécuter ces ouvrages, Bruxelles : au bureau de la Bibliothèque rurale, 1852, p. 8)
    • […] dans la nuit, les pauvres arbres, sous l’effort du vent plus colère, gémissent et craquent. (Octave Mirbeau, Lettres de ma chaumière : La Tête coupée, A. Laurent, 1886)
    • Le gréement dormant en fil d’acier galvanisé, peut supporter un effort de dix tonnes sans se rompre. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil ; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • (Figuré) Supporter tout l’effort de la guerre.
  5. (Par extension) Hernie ou contraction douloureuse de quelque muscle.
    • Se donner un effort en soulevant un fardeau. Ce cheval a un effort.

traductions
traductions
traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français