empêchement
étymologie
 Composé de empêcher et de -ment.

nom


empêchement \ɑ̃.pɛʃ.mɑ̃\ masculin

  1. Ce qui empêche.
    • Pas un seul empêchement ne se laissait voir dans le sillon de la roue : pas un fragment de bois, pas un brin de branche morte. (Edgar Poe, Le cottage Landor, dans Histoires grotesques et sérieuses, traduction de Charles Baudelaire)
    • Vers le nord seulement, il traversait le lac Ngami dans sa portion orientale, mais ce n’était point là un empêchement insurmontable, …. (Jules Verne, Aventures de trois Russes et de trois Anglais, 1872.)
    • Le vainqueur laisse au loin la tourbe des lassables, ceux qui ont admis des murailles et que l’empêchement arrête ; seul, il a droit à nos palpitantes pitiés, car lui aussi se fatigua mais bien davantage; […]. (Aurel, Les jeux de la flamme: roman, Mercure de France, 1906, page 236)
    • « Les personnes qui connaîtraient des empêchements à ce mariage sont obligées de nous en avertir », dit le prêtre. Mais c’est une simple formule. Ne vous levez pas à ces mots pour révéler des confidences. (Pierre Louÿs, Manuel de civilité pour les petites filles à l’usage des maisons d’éducation, 1926.)
    • Les principes canoniques établissaient un empêchement prohibitif au mariage des catholiques avec les hérétiques. (Gabriel Lepointe, La Famille dans l'Ancien droit, Montchrestien, 1947 ; 5e éd., 1956, p.285)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.018
Dictionnaire Français