empresser
étymologie
 Composé de en- et de presser.

verbe

empresser \ɑ̃.pʁe.se\ ou \ɑ̃.pʁɛ.se\ pronominal conjugaison (pronominal : s’empresser)

  1. (vieilli) Agir avec ardeur, se donner beaucoup de mouvement, de peine, s’agiter, se mettre en avant pour réussir dans quelque entreprise, quelque affaire.
    • Or, un matin, à quelques pas de ma demeure, une famille de ces ouvriers de la scie et de la hache s’empressait autour d'un amas considérable de bûches que le livreur juré venait d’aligner. (Études morales, dans Annales de la Société d'émulation du département des Vosges, vol.13, 1868, page 156)
    • (ironie) — Ce sont des harrâba, des soldats dressés à Gibraltar pour servir d’instructeurs à leurs camarades; mais ils se sont empressés d'oublier ce qu'ils avaient appris et ne se distinguent guère des autres troupiers marocains. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 95)
    • — Est-ce que M. de Fleurville est chez lui ? demande-t-elle au valet de chambre, qui s'est empressé à son coup de sonnette. (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 350.)
  2. (aujourd’hui) Se hâter.
    • Je voyageois en Italie : arrivé à Naples, je m'empressai de visiter ce fameux Vésuve, dont la première éruption éclata, selon quelques auteurs, sous l'empereur Titus, l'an soixante-dix-neuf de notre ère, et coûta la vie au célèbre Pline. (E.-F. Lantier, Voyages d'Antéor en Grèce et en Asie, Paris : chez Belin & chez Bernard, 2e édition revue, an VI, tome 1er, p.V (avant-propos))
    • Dans la deuxième partie sont tous les coupables, qui s’empressent de passer le fleuve Achéron dans la barque du nautonier des Enfers. (François Noël, Dictionnaire de la fable, volume 1, page 524, Le Normant imprimeur-libraire, 1823)
    • On parla de brigands ; les plus poltrons coururent s’enfermer et le plus riches s’empressèrent d’aller vérifier la cachette de leur argent.(Out-el-Kouloub, Zariffa, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
    • Ils sont les rois du cancan. Dès qu'ils apprennent une nouvelle, ils s'empressent de la répandre aux quatre vents. (Raymond Plante, ‎Le roi de rien, illustrations de Jules Prud'homme, Montréal (Québec): Les Éditions de la courte échelle, 1988, p. 34)
  3. (Figuré) User de prévenances, de zèle envers quelqu’un.
    • Ils s’empressaient auprès de leur chef.
    • S’empresser à faire sa cour.
    • Il s’empressait à deviner ses désirs.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français