encenser
étymologie
De encens.

verbe

encenser transitif conjugaison

  1. (religion) Honorer suivant un rite en brûlant de l’encens dans l'encensoir.
    • Pendant l’offertoire, le roi, et en son absence la reine, était encensé immédiatement après le célébrant. (Gérard Sabatier, Le prince et les arts, 2014, page 1726)
    • On nous apprenait à servir la messe du grand et du petit côté, à chanter les antiennes, à faire des génuflexions, à encenser élégamment, ce qui est très difficile. (Alphonse Daudet, Le petit chose, 1868, réédition Le Livre de Poche, page 21)
  2. (Figuré) Faire l’éloge de, flatter par des louanges outrées.
    • M. Canning et M. De Metternich sont les dieux que ces opinons encensent ou maudissent. (Anonyme, Des intérêts en politique. - M. Canning et M. de Metternich, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
  3. (intransitif) (hippologie) (Figuré) Faire un mouvement de bas en haut, en parlant de certains chevaux font avec leur tête.
    • Les chevaux de fiacre encensaient misérablement ; des ouvrières pressées débouchaient du métro par bandes et de minces voyous, postés à l'angle de la rue Lepic, sifflaient leurs femmes. (Francis Carco, Jésus-la-Caille, ch. V, Le Mercure de France, Paris, 1914)
    • Il ne fallait pas dire : « L’alezane encensait au mitan de la sommière », mais : « La jument rouge à crinière blanche agitait la tête de haut en bas au milieu du chemin forestier. » (Henri Vincenot, La Billebaude, 1978, pages 166-167)
synonymes antonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.020
Dictionnaire Français