encolure
étymologie
 Composé de en-, col et -ure voir accolure.

nom

SingulierPluriel
encolureencolures

encolure \ɑ̃.kɔ.lyʁ\ féminin

  1. (hippologie) Partie du corps qui s’étend, chez un animal, depuis la tête jusqu’aux épaules et au poitrail.
    • Bientôt le Sultan arrive; les tambours battent, les clairons sonnent aux champs; les fantassins présentent les armes et les cavaliers s’inclinent sur l’encolure de leurs chevaux en criant. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 119)
    • Les femmes « youyoutèrent » à gorge déployée, et nous échangeâmes congratulations et compliments, l’un flattant l’encolure du mulet, notre héros, l’autre exagérant les mérites du conducteur bédouin. (Évelyne Berriot-Salvadore, La Méditerranée et ses cultures, Éd. du Cerf, 1992, page 184)
  2. (anatomie) Même partie chez l’humain.
    • C’est un bel homme bien en chair, élégant en effet, quoique de massive encolure, avec de larges épaules, des joues pleines, de beaux yeux noirs caressans. (Ernest Duvergier de Hauranne, ''Huit mois en Amérique, Revue des deux mondes, Vol.2005, 1866, p.495)
  3. (Par extension) (couture) Partie d’un vêtement qui entoure le cou.
    • L’encolure d’une chemise, d’un pardessus.
  4. (Figuré) (familier) Air, apparence.
    • Il a l’encolure d’un sot.

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.032
Dictionnaire Français