enculé
étymologie
Participe passé de enculer.

nom

SingulierPluriel
enculéenculés

enculé \ɑ̃.ky.le\ masculin (pour une femme on dit : enculée)

  1. (vulgaire) Qui subit, ou a subi, une sodomie, un coït anal.
    • Rien ne faisait tant bander les hommes que de me voir par-devant une moniche de gosse et par-derrière un trou du cul d’enculée, avec des poils noirs autour, […]. (Pierre Louÿs, Trois filles de leur mère, René Bonnel, Paris, 1926, chapitre VII)
  2. (argot) (vulgaire) Quelqu’un de malhonnête, de mauvaise foi, sans honneur, sournois.
    • Voyez la tronche d'enculé de cette personne qui passe son temps à insulter et menacer sur ce forum. -- fr.soc.politique janvier 2006.
  3. (vulgaire) (injur) Utilisé pour désigner une personne que l’on méprise fortement.
    • Ouais mon vieux, un peu que je l’ai vue, même que je fais partie des petits enculés qu’ont graffé ces putains de métros et bien d’autres endroits encore. (Collectif, Jean-Michel Basquiat, revue Bordel n°9, Stéphane Million Éditeur, 2008, p. 49)
  4. (familier) Utilisé sans méchanceté pour désigner une personne qui vient de nous jouer un sale tour.
    • Quel enculé! Faire une blague pareille à un ami!
  5. (vulgaire) (injur) (Suivi de « de », et ayant alors valeur d’adjectif) Exprime la colère ou le mépris.
    • J'ai été renversé par un enculé d’automobiliste à la con qui conduisait comme une brute.
    • Enculé de fasciste !
synonymes
traductions
forme fléchie

enculé

  1. Participe passé du verbe enculer.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.020
Dictionnaire Français