enduire
étymologie
Du latin inducere, formé de la racine « duco » (tirer, amener) et du préfixe « in- » (dans). La même construction a aussi donné le mot français « induire ».

verbe

enduire \ɑ̃.dɥiʁ\ transitif conjugaison (pronominal : s’enduire)

  1. (Absolument) (Maçonnerie) Appliquer un enduit.
  2. (Par extension) Couvrir d’une matière qui forme un enduit.
    • Aidé des conseils d’Atala, je bâtis un canot, que j’enduisis de gomme de prunier, après en avoir recousu les écorces avec des racines de sapin. (François-René de Chateaubriand, Atala, ou Les Amours de deux sauvages dans le désert)
    • Les colleurs d’affiches après avoir enduit de colle très liquide le panneau d’affichage appliquent leur papier en le noyant littéralement de colle pour que l'allongement soit rapide et le glissement facile. (Papyrus: Revue de toutes les industries du papier, de l'imprimerie, & du livre, 1920, vol. 1-2, p. 94)
    • […]: il était travesti en Charlot et tenait à la main une petite moustache noire qu'il enduisait de colle. (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Le premier auteur-acteur tragique, Thespis, s’enduisit le visage de blanc de céruse, puis il inventa le masque de toile, d'abord assez neutre, sans expression, […]. (Patricia Vasseur-Legangneux, Les tragédies grecques sur la scène moderne: Une utopie théâtrale, Presses Univ. Septentrion, 2004, p. 164)

traductions
traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français