enhardir
étymologie
 Composé de en- et de hardir.

verbe

enhardir \ɑ̃.aʁ.diʁ\ transitif ou pronominal conjugaison (pronominal : s’enhardir)

  1. Rendre hardi.
    • Mais, dès qu’il vit Béatrix orpheline et sans appui, il s’enhardit au point de lui déclarer qu’il l’aimait. (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Les mots qu'elle venait de me dire et son air de volonté m’enhardissaient à la prendre. (Pierre Louÿs, Trois filles de leur mère, René Bonnel, Paris, 1926, chapitre I)
    • La demi-faveur dont les nationalistes se sentirent entourés les enhardit. Voulant par tous les moyens prévenir la révision du procès Dreyfus, ils entamèrent une violente campagne contre les magistrats de la Cour de cassation chargés d’examiner le pourvoi. (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Le neveu du cheikh Gaafar, qui, tout jeune homme avait lorgné avec une admiration jalouse l’épouse de son oncle, s’enhardit jusqu’à demander sa main. (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français