enseigne
étymologie
(XIIe siècle) Du latin insigne dérivé de signum (« signe ») et doublet populaire de insigne ; voir enseigner.

nom

SingulierPluriel
enseigneenseignes

enseigne \ɑ̃.sɛɲ\ féminin

  1. (commerce) signal#fr|Signal, marque, tableau, figure, indication qu’un commerçant, un artisan, un aubergiste, etc., met à son magasin, à son atelier, à son établissement pour se promouvoir.
    • Ce jeune gentilhomme […] jetant un regard assez dédaigneux sur les nombreuses hôtelleries qui étalaient à sa droite et à sa gauche leurs pittoresques enseignes, laissa pénétrer son cheval tout fumant jusqu’au cœur de la ville […] (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre III)
    • C’était vrai ! L’auberge du Grand-Henri n’était plus ! Décrochée l’enseigne qui montrait aux passants la silhouette du Béarnais couronné de lauriers et vidant sa pinte avec une grimace de jubilation ! (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Sur la gauche est l’auberge du Veau qui tette, renommée pour ses pieds de mouton à la poulette, et que les gastronomes ne confondent point avec celle du coin de la rue Saint-Denis, à l’enseigne du Veau qui mange. (Place du Grand Châtelet à Paris, dans Nouveau voyage pittoresque de la France, vol. 1, Ostervald l’aîné, Paris, 1817, (note de bas de page , non paginé))
    1. Raison sociale, nom de marque d’un commerce, d’un magasin ou d’un point-de-vente, logo.
      • A la fin des années 1960, mes parents ont ouvert leur première enseigne, la Brasserie catalane, à Lorient, où ils servaient de la paella et du couscous. (Entre Catalogne et Bretagne, la paella de ma mère)
      • Le capital-marque d’enseignes telles que McDonald’s, H & M, ou Walmart est de l’ordre de la cinquantaine de milliards de dollars.
    2. (Par métonymie) Chaîne de magasins correspondant à une enseigne.
      • Fondée en 1998 par Philippe Van Der Wees, membre par alliance de la famille Mulliez, l’enseigne ouvre son premier magasin à La Rochelle en 1998. (Wikipédia, article « Cultura »)
      • – Pendant plus de trente ans, j’ai importé en Europe de la hi-fi de pointe, pour des grandes enseignes de luxe. C’est une commerce très lucratif – mais surtout merveilleusement ludique pour moi que tout gadget électronique passionne. (Muriel Barbery, L’élégance du hérisson, 2006, collection Folio, page 347)
  2. (vexillologie) (militaire) Drapeau ou signe accoutumé de ralliement.
    • Les enseignes romaines étaient des aigles.
    • Marcher, se ranger, combattre sous les enseignes de quelqu’un.
    1. (vieilli) Dans l’ancienne infanterie française, la charge de celui qui portait le drapeau.
      • Son fils obtint une enseigne.
  3. (vieilli) (cartes) Symbole d’une série dans les cartes à jouer, couleur.
    • Cœur, pique, carreau et trèfle sont les enseignes françaises.
  4. (vieilli) (droit) Informations, renseignements.
    • Ils lui dirent cependant qu’ils s’informeroient soigneusement de ce que nous étions devenus, et que, suivant les enseignes qu’il leur avoit donnés de nous, ils feroient leur possible pour nous découvrir et le venger. {{source|

traductions
nom

SingulierPluriel
enseigneenseignes

enseigne \ɑ̃.sɛɲ\ masculin et féminin identiques

  1. (militaire) Celui, celle qui avait la charge de porter le drapeau, porte-enseigne.
    • Un enseigne aux gardes monta le premier sur la brèche.

traductions
forme fléchie

enseigne \ɑ̃.sɛɲ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de enseigner.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de enseigner.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de enseigner.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de enseigner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de enseigner.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.019
Dictionnaire Français