entour
étymologie
De l’ancien français entour. déverbal#fr|Déverbal de entornerentourer ») et  composé de en- et de torner voir atour. Le TLFi [1] le donne comme  composé de en- et de tour.

nom

SingulierPluriel
entourentours

entour \ɑ̃.tuʁ\ masculin Note: utilisé surtout au pluriel.

  1. (Au pluriel) (vieilli) Lieux circonvoisins.
    • Une vallée environnée de bois qui formaient les entours de cette belle salle bâtie des mains de la nature. (Chateaubriand, Natch. III, 52.)
    • Tout s'égaie aux entours.
      Les bois sont pleins d'amours,
      De fleurs et d'harmonie.
      (André Theuriet, Poésies, Le chemin des bois, En forêt, Le coucou ; Alphonse Lemerre éditeur, Paris, 1881, page 25)
  2. (Figuré) Ce qui entoure, ce qui concourt à.
    • Allons, je veux savoir Tous les entours de ce procédé noir, (Voltaire,. Enf. prod. v, 3''.)
    • ''Il faut qu'ils aient certains entours et des facilités peu communes pour l'impression de ces feuilles, BACHAUM. Mém. secrets, t. XXX, p. 54, dans POUGENS.
  3. Circonlocution.
    • Elle [Mme d'Alègre] épuisa tous les entours et les environs, avec une patience de ma part inexprimable. (Saint-Simon, 475, 98.)
  4. (Par extension) Entourage.
    • Monseigneur, pour d'autres temps, leur était assuré [aux bâtards] par ses entours. (Saint-Simon, 190, 60.)
    • Avec de tels entours, il fallait toute l'amitié du roi pour soutenir Chamillart. (Saint-Simon, 70, 150.)
    • Nous sommes à vos pieds, madame, avec toute la colonie et tous les entours. (Voltaire, Lettre à Mme de St-Julien, 3 octobre 1775.)
    • Même au temps de ma plus grande faveur auprès de madame la maréchale, j’avais toujours senti qu’il n’y avait que mon sincère attachement pour monsieur le maréchal et pour elle qui pût me rendre leurs entours supportables ; […] (Jean-Jacques Rousseau, Les Confessions (Rousseau), 1782-1789, Livre XI)
    • La gaieté.... fait que nous nous plaisons par instinct en nous-mêmes, dans nos possessions, nos entours, notre esprit, …. (Vauvenargues, De l'esprit humain, 23.)
    • Sa résolution fixée, il lui importait qu'elle ne mécontentât pas ses entours ; il pensait qu'en eux la persuasion aurait plus de zèle que l'obéissance. (Ségur, Histoire de Napoléon v, 2.)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français