esprit-de-vin
étymologie
 Composé de esprit et de vin.

nom

esprit-de-vin \ɛs.pʁi də vɛ̃\ masculin

  1. (alchimie) (Indénombrable) Éthanol, obtenu par distillation du vin ou d’une autre boisson fermentée.
    • Si, au lieu d'eau, on plonge un bocal d’esprit de vin ou de toute autre liqueur non gelable, à une semblable température, la liqueur prend, sans tarder, celle du bain. (Antoine Baumé, Chymie expérimentale et raisonnée, volume 1, 1773, page 75)
    • Il vaut encore mieux employer le fond d’aquatinta des graveurs en taille-douce, dans lequel on fait dissoudre la résine dans de l’esprit-de-vin très rectifié et on le verse promptement sur toute la surface de la pierre, en soufflant ensuite légèrement dessus. (Aloïs Senefelder, L'Art de la lithographie, ou, Instruction pratique, Paris, Treuttel & Würtz, 1819, page 232)
    • La lampe à esprit-de-vin pour cacheter les lettres à la cire… (Colette, Le képi, Fayard, 1943, collection Le Livre de Poche, page 118)
    • – De quoi êtes-vous navré ? dit la jeune femme qui était en train d’allumer la mèche d’un petit réchaud à esprit-de-vin. (Jean Giono, « Le hussard sur le toit », 1951, réédition Folio Plus, page 179)
    • Les premiers thermomètres de Fahrenheit étaient des thermomètres à esprit-de-vin, mais très tôt il opta pour des thermomètres à mercure, ils assureront sa réputation dans les mondes germanique et anglo-saxon. (Robert Locqueneux, Une histoire des idées en physique, éd. Vuibert, 2009, page 101)
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français