essieu
étymologie
Aissieu, essieu, forme picarde, réfection d’après le pluriel aissieus de aissil (XIIIe siècle), du latin populaire axīle, dérivé du latin classique axis « axe, essieu ». Axis, en réaction à un risque de confusion avec assis#la|assis, a été remplacé par plusieurs formes dérivées telles que axīlis, axālis, axiolum et axellum [1].

nom

SingulierPluriel
essieuessieux

essieu \e.sjø\ masculin

  1. (arts) (vieilli) Pièce de bois ou de fer qui passe dans le moyeu des roues d’une voiture.
    • Le grincement des charnières et des essieux rouillés réveillèrent à l’autre bout de la ville le veilleur de nuit qui, soulevant sa hallebarde, s’écria à tue-tête : « Qui va là ? » (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842, traduction de Henri Mongault, 1949)
    • […] des charrettes chargées de marchandises allaient dans tous les sens, en grinçant sur leurs essieux criards et en creusant de profondes ornières. (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
  2. (automobile) Arbre de transmission entre le différentiel et la roue.
  3. (analogie) Axe d’une roue de poulie.

traductions
traductions
traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.039
Dictionnaire Français