estaminet
étymologie
Venant du wallon estaminé, ou estaminea, venant probablement de stamonpoteau »), servant à désigner une salle munie de poteaux de soutènement, caractéristique des salles de cafés, de bars de Wallonie.

nom

SingulierPluriel
estaminetestaminets

estaminet \ɛs.ta.mi.nɛ\ masculin

  1. (Nord-Pas-de-Calais) (Belgique) (Désuet) Salle de café où l’on peut fumer en même temps que boire.
    • L’envoyé de Belzébuth s’adressa à un cercle de buveurs assis devant la porte de l’estaminet du Grand-Saint-Laurent, patron des verriers. (Charles Deulin, Cambrinus)
    • Et les buveurs qui fument dans l’estaminet borgne, et la servante de l’hôtellerie qui accroche à la fenêtre un faisan mort. (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
  2. (Nord-Pas-de-Calais) (Belgique) (aujourd’hui) Petit café restaurant fréquenté par une clientèle populaire.
    • Estaminets, brasseries, bar-tabacs, chacun avait son charme. Si je savais rester en retrait, à bonne fortune de bar, je n'étais jamais le dernier à requérir l'assistance du maître des lieux. (Ollivier Ruca, « Le sourire », dans Le sourire et autres nouvelles, Coop Breizh, 1998)
    • Bien acagnardé contre le zinc à pampres de son estaminet de prédilection, Antonin lantiponait à foison parmi des norias de pieds nickelés en mouillage. Il retrouvait en ces lieux surchauffés des gens de toutes conditions, de toutes extractions […]. (Patrice Delbourg, Faire Charlemagne, Éditions du Cherche Midi, 2016)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français