examen
étymologie
« jugement dernier » ; « étude minutieuse » ; « épreuve à laquelle est soumis un candidat ».
Du latin examen, de exigere (« pousser hors de, chasser », « faire sortir » d’où « exiger » voir ce mot ; puis ex-#la|ex exprimant l’achèvement le sens de « mener à terme, achever », spécialement « achever une pesée, peser exactement », d’où le sens actuel de « contrôle, examen ».

nom

SingulierPluriel
examenexamens

examen \ɛɡ.za.mɛ̃\ ou \eɡ.za.mɛ̃\ masculin

  1. Observation attentive, réfléchie.
    • L’examen des malades dans un hôpital.
    • Soumettre un préjugé à l’examen de la raison.
    • Soit les assauts du conquistador s'arrêtaient au seuil de la couche, soit, si la consommation avait lieu, se déchaînaient ensuite une succession interminable d’examens médicaux : sida, syphilis, gonocoque, staphylocoque et j'en passe... (Jean-Richard Freymann, Passe, Un Père et Manque, éd. Erès, 2012)
  2. (Spécialement) Examen de conscience, introspection méditative effectuée dans un esprit religieux.
    • Comme premier point de l'examen, Ignace propose l'action de grâce et ensuite de demander la lumière. (Jean Lafrance, Persévérants dans la prière, MédiasPaul & Éditions Paulines, Paris/Montréal, 1982, p. 75)
  3. (Éducation) Action de constater le degré d’instruction ou les aptitudes d’une personne par des épreuves écrites ou orales.
    • Examen oral, examen écrit, examen physique.
    • Passer un examen, se préparer à un examen, réussir un examen, rater un examen
    • Examen du baccalauréat, de la licence.

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.024
Dictionnaire Français