exempt
étymologie
(1265) Emprunt au latin exemptus, « action d’enlever, tirer hors de, affranchir ».
Au sens « policier », les exempts étaient souvent choisis parmi les exemptés de la cavalerie.

adjectif

SingulierPluriel
Masculinexemptexempts
Fémininexempteexemptes

exempt \ɛɡ.zɑ̃\ masculin

  1. Qui par droit, par privilège, par nature, n’est pas sujet à quelque chose ; qui n’est pas assujetti à quelque chose.
    • Autrefois les gentilshommes étaient exempts de tailles.
    • Être exempt du service militaire.
    • Être exempt de passion.
    • Son cœur n’est point exempt de faiblesse.
    • Azora fit l'éloge du défunt ; mais elle avoua qu'il avait des défauts dont Cador était exempt. (Voltaire, Zadig, II. Le nez, 1748)
    • Cette dernière a peu apprécié d’être accusée, dans un courriel de l’association évoquant un complot contre Wikimédia France, d’avoir pris une décision non exempte de motifs personnels, et l’a fait savoir. (Démissions, subvention amputée, gouvernance mise en cause : crise ouverte chez Wikimédia France)
  2. Qui est garanti de ; qui est préservé de ; qui est dépourvu de.
    • Quelquefois on décape l’argent à l'acide azotique, mais il faut employer de l’acide bien exempt de chlore, qui formerait du chlorure d’argent à la surface de l’objet. (A. De Plazanet, « Hydroplastie (Électro-chimie - Galvanoplastie) », chap. 38 des Études sur l'Exposition de 1867 ou Les archives de l'Industrie au XIXe siècle : description générale, encyclopédique, méthodique et raisonnée de l’État actuel des arts des sciences de l'industrie et de l'agriculture chez toutes les nations, édité par Eugène Lacroix, Paris, 1867, p. 423)
    • C’est le procédé Wynne et Powel qui emploient une solution de densité 1,8 exempte d’oxychlorure, qui à la température de 100° dissous 5 à 6 % de cellulose. (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)

traductions
nom

SingulierPluriel
exemptexempts

exempt \ɛɡ.zɑ̃\ masculin (pour une femme on dit : exempte)

  1. Officier qui commandait en l'absence du capitaine.
  2. (Désuet) Officier de police.
    • – Eh! Sire, dit le duc, si vous doutez, envoyez un exempt au Palais et faites venir le conseiller au Louvre. (Alexandre Dumas, Le comte de Moret (Le sphinx rouge), 1865, II, 2)
  3. Officier subalterne dans les service du guet, chargé des arrestations.
  4. Ecclésiastique qui n'etait pas soumis à la juridiction de l'Ordinaire.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français