félicité
étymologie
Du latin felicitas.

nom

SingulierPluriel
félicitéfélicités

félicité \fe.li.si.te\ féminin

  1. Béatitude ; grand bonheur.
    • Quelle fut ma félicité, lorsque je me trouvai encore une fois dans la solitude avec Atala, avec Atala ma libératrice, avec Atala qui se donnait à moi pour toujours ! (François-René de Chateaubriand, Atala, ou Les Amours de deux sauvages dans le désert)
    • Charles trouva dans son premier compagnon de route un de ces cœurs si rares où il put verser tous ses chagrins en racontant ses félicités. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Et lui aussi, Jacques s’abandonnait à la félicité de l’heure… (Isabelle Eberhardt, Yasmina,1902)
    • Il s'est consacré à la divinité et celle-ci généreuse ne tardera pas à lui faire connaître les suprêmes joies des grandes félicités nirvanesques. (Pierre Dassier, Les sept fléaux du Tonkin : Mœurs européennes d'Hanoï, Paris : chez Louis Theuveny Éditeur; 1907, p. 316)
    • Le curé de Melotte […] n’était plus craint. Ses foudres de carton, ses tonnerres lointains, l’évocation des bûchers infernaux, la promesse des félicités paradisiaques dans un éden, somme toute, passablement morne et fort problématique, ne faisaient plus guère frémir que quelques vieilles dévotes et les gosses de neuf à onze ans […] (Louis Pergaud, Le Sermon difficile, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Sa langue, d’une mobilité étonnante, courait amoureusement sur ses lèvres comme si elle se promettait de goûter à toutes les félicités d’ici-bas. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 12)
synonymes antonymes
traductions
forme fléchie

félicité \fe.li.si.te\

  1. Participe passé masculin singulier de féliciter.

Félicité
étymologie
Du latin felicitas, composé de felix « heureux » et du suffixe -itas.
prénom

Félicité \fe.li.si.te\ féminin

  1. Prénom féminin.
    • Elles s’appelaient Mélek, c’est-à-dire Ange, Néiré ou la Brillante, Berdjesté ou la Rare, Ulviyé ou la Sublime […] Et je songeais que c’était s’aventurer bien imprudemment dans les voies du destin que d’avoir, dès leur naissance, prédit l’éclat, la rareté ou la sublimité à celle-ci ou à celle-là. En nommant nos filles Justine ou Françoise, nous faisons preuve de sagesse ; l’imprudence commence quand nous les baptisons Angélique ou Félicité, mais ce sont chez nous des noms rares. (Maurice Bedel, Mémoire sans malice sur les dames d’aujourd’hui, 1935)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français