fader
étymologie
Emprunt à l’occitan fadardouer ; enchanter, charmer ») dérivé de fada#oc|fadafée ») ; ce verbe correspond à l’ancien français faerenchanter, ensorceler »).

verbe

fader \fa.de\ transitif conjugaison

  1. (argot) Partager le butin voir fade.
  2. (sport)(populaire) Se partager les lots avant de jouer la partie.
  3. (Par extension) Servir largement.
    • ''Marius était le cinquième de mes frères. Comment ce prénom lui était-il tombé dessus ? Mystère, puisque ce n’était pas celui de son parrain. […] Son deuxième prénom était Auguste. […] Comme il disait :/>« J’ai été drôlement « fadé » à ma naissance. » (Édouard Bled, J’avais un an en 1900'', Fayard, 1987, Le Livre de Poche, page 97.)

  4. (pronominal) Avoir à supporter une corvée.
    • Il faut absolument lire de nouveaux jeunes prodiges, se fader de vieilles gloires et avoir un point de vue sur le 25e livre d’Amélie Nothomb. (à propos de l’avalanche de livres de la rentrée littéraire) (Le Nouvel Observateur)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.026
Dictionnaire Français