faiblement
étymologie
Dérivé de faible avec le suffixe -ment.

adverbe

faiblement \fɛ.blə.mɑ̃\

  1. D’une manière faible.
    • Nos malheurs jusqu'ici vous touchent faiblement. (Pierre Corneille, Hor. III, 6.)
    • Que le cœur d’une femme est mal connu de vous, Et que vous savez peu ce qu’il veut faire entendre, Lorsque si faiblement on le voit se défendre ! (Molière, Tart. IV, 5.)
    • Rome s'accroissait, mais faiblement. (Jacques-Bénigne Bossuet, Historique I, 7.)
    • Il faut prendre sur soi certaines choses décisives où l’on ne peut vous conseiller que faiblement. (Jacques-Bénigne Bossuet, Polit. X, IV, 4.)
    • Je m’en plaignis, mais si faiblement que je n'insistai point. (Pierre de Marivaux, Marianne, 1re part.)
    • Après cette paix, la France se rétablit faiblement. (Voltaire, Louis XV, 30.)
    • Le marquis d’Argens vient d’imprimer à Berlin le discours de l’empereur Julien contre les Galiléens, discours à la vérité un peu faible, mais beaucoup plus faiblement réfuté par saint Cyrille. (Voltaire, Lett. de Bordes, 6 oct. 1764.)
    • Je me croirais haï, d’être aimé faiblement. (Voltaire, Zaïre, I, 2.)
    • J'ai peur que la raison, l’amitié filiale Combattent faiblement l’illusion fatale. (Voltaire, Scythes, I, 3.)
    • C'est la plus faiblement écrite de mes pièces de théâtre, mais la plus pathétique. (Jean-François Marmontel, Mém. IV.)
    • Il poussa la porte si fort que le fer à cheval suspendu au linteau de chêne tinta faiblement. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
antonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.008
Dictionnaire Français