faire justice
étymologie
voir faire, justice

locution verbale

faire justice \fɛʁ ʒys.tis\ intransitif (se conjugue → voir la conjugaison de faire)

  1. Punir, châtier, traiter quelqu’un comme il le mérite.
    • On a fait justice de ces bandits.
  2. Mettre fin, anéantir, quelque chose.
    • Quelques années plus tard, la raison aurait fait justice de ses remords ; mais en ce moment ils la rendaient insensée. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • J’avais couvert des rames de papier. Il y en avait une montagne accumulée sur ma table de travail. Je ne les considérais jamais avec beaucoup d’orgueil ; j’évitais ordinairement d’y jeter les yeux de trop près, et je vivais au jour le jour des illusions de la veille. Dès le lendemain, j’en fis justice. (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 124)
  3. (Par extension) Donner raison.
    • Cependant, les errements consacrés par le temps sont difficiles à détruire ; et, en écrivant ces lignes, nous sommes forcés de nous demander s’il sera fait justice à la vérité et à la saine raison !. (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, thèse de médecine vétérinaire, 1868)
  4. (pronominal) Se venger soi-même, se payer par ses mains, etc., sans recourir aux voies ordinaires de la justice.
    • Il est interdit de se faire justice à soi-même.
  5. (pronominal) Se tuer, se suicider pour se punir soi-même d’un crime, d’une mauvaise action dont on se reconnaît coupable.
    • ''Le meurtrier se fit justice d’une balle dans la tête.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.010
Dictionnaire Français