fausse couche
étymologie
voir fausse-couche

locution nominale


fausse couche \fos.kuʃ\ féminin

  1. (Médecine) Variante de fausse-couche.
    • En 1910, une fausse couche devait ternir cette félicité procréatrice. Deux autres infants - María Cristina et Juan - vinrent ensuite au monde (1911 et 1913). En août 1914, la reine était de nouveau dans un « état intéressant ». (Jean Marc Delaunay, Méfiance cordiale, vol. 1, L’Harmattan, 2010, page 291)
    • L’hypocondriaque y trouvera des huiles de silicone anti-mousse qui vous déglinguent le foie, des cires en polyéthylène pour enrober les agrumes qui exigeraient qu’on se lave les mains après avoir manipulé les fruits en question, des agents de turbidité (dans les boissons) pouvant provoquer des fausses couches, du sel d’aspartame capable de déclencher des douleurs articulaires ou des trous de mémoire, des arômes « naturels » à base de glutamate monosodique potentiellement neurotoxique, des extraits de pétrole (dans le chewing-gum) qui plomberaient le système lymphatique… — (« Additifs : La lettre et le néant », Malbouffe, le dico, Les Dossiers du Canard enchaîné no 147, avril 2018, page 8)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.055
Dictionnaire Français