fayoter
étymologie
(XIXe siècle) dénominal#fr|Dénominal de fayot#fr|fayot.

verbe

fayoter \fa.jɔ.te\ intransitif ou transitif conjugaison

  1. Faire tout pour se faire bien considérer (par un enseignant, par ses supérieurs…).
    • Ceux qui fayotent avec l’originalité et qui à force d'abuser de fausses excentricités, de se mentir à eux-mêmes dans le but de se distinguer, ne sont plus que des pantins. Oui, on en perd du temps à s'affranchir des tabous, des flux et reflux des modes ! (Louis Nucéra, L'Obstiné, Julliard, 1970, p.253)
    • Quelques stagiaires éclatent de rire en te montrant du doigt, ils croient que tu plaisantes, en profitent pour fayoter en s’sclaffant à tes facéties pathétiques. (Frédéric Beigbeder, 99 francs, Gallimard, 2000, collection Folio, page 86.)
    • Ils ont pas de fierté, ils fayotent pour un oui ou pour un non. C'est des hypocrites et des balances. (Éric Marlière, Jeunes en cité: diversité des trajectoires ou destin commun, 2005)
    • Depuis que le comte lui avait promis son soutien pour les prochaines cantonales, il fayotait sans vergogne et Archibald, en qualité de protégé de ce dernier, trouvait à ses yeux toutes les grâces du monde. (Dominique Moimeaux, Un coin tranquille à mourir, Editions Edilivre, 2015, chap.21)
  2. (rare) Flatter.
    • Fayoter les chefs (École d'officiers de réserve, 1951)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.019
Dictionnaire Français