finance
étymologie
De l’ancien français finance ; prend le sens général d’« argent » puis, au quinzième siècle, celui de « ressources monétaires » avec le tresorier des finances.
Mot dérivé, à l'aide du suffixe -ance, de l’ancien français finer, forme altérée de finir (« amener à fin »). L’ancien français fin#fro|fin signifie aussi « argent ». Le latin médiéval a créé financia « redevance » voir fine en anglais.

nom

SingulierPluriel
financefinances

finance \fi.nɑ̃s\ féminin

  1. (vieilli) Argent comptant.
    • Moyennant finance.
    • La finance ne servait en rien au bien de la chose publique, et s’en allait toute dans les bourses particulières. (Barante, Histoire des ducs de Bourgogne, t. 1, 1821-24)
    • ''Pour se faire des finances/>On fabrique des lardons/>On touche l’assurance/>Et les allocations''/>(Boris Vian, Le Petit Commerce, 1955)

  2. Gestion de la fortune, des ressources pécuniaires d’une personne ou d'une entreprise.
    • C’est le tracas du commerce & des arts, c’est l’avide intérêt du gain, c’est la mollesse & l’amour des comodités, qui changent les services personnels en argent. On cede une partie de son profit pour l’augmenter à son aise. Donnez de l’argent, & bientôt vous aurez des fers. Ce mot de finance est un mot d’esclave ; il est inconnu dans la Cité. (Jean-Jacques Rousseau, Du contrat social, Marc Michel Rey, 1762, p. 211-212)
    • Il est mal dans ses finances.
    • Ses finances sont basses, sont fort dérangées.
    • Adressez-vous au département Finance.
    • Il enseigne la finance d'entreprise à ESSEC.
  3. (Au pluriel) Budget de l’État, ses ressources et ses dépenses.
    • Mais malgré les malversations des fonctionnaires et l'absence de tout contrôle, les finances publiques étaient prospères. Mouley El Hassan avait achevé de payer à l’Espagne 120 millions de pesetas d’indemnité de guerre pour les campagnes de Tetuan (1859-60) et de Melilla (1893) et avait laissé à son fils un bit el-mal contenant 60 millions. (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 69)
    • L’administration des finances.
    • Le maniement des finances.
    • La loi de finances.
    • Ménager les finances de l’état.
    • Le ministre des Finances.
    • Le Ministère des Finances.
    • Inspecteur des finances.
    • Sous-secrétaire d’état aux Finances.
    • Receveur des finances.
  4. (Par extension) Ensemble de ceux qui font des opérations de banque, de grandes affaires d’argent.
    • Se trouvant à la traîne de la finance anglaise au cours des années cinquante, la finance française menait le même combat en Tunisie, en Égypte et dans l'Empire ottoman. (Mohamed Lazhar Gharbi, Le capital français à la traîne: ébauche d'un réseau bancaire au Maghreb colonial, 1847-1914, Université de la Manouba, 2003, page 45)
    • La finance internationale.
    • Matières, affaires de finance : Matières, affaires relatives aux finances.
    • Style de finance, termes de finance : Le style, les termes usités dans les matières de finance.

traductions
forme fléchie

finance \fi.nɑ̃s\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de financer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de financer.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de financer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de financer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de financer.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.008
Dictionnaire Français