flairer
étymologie
Du latin populaire flagrare, altération, par dissimilation, du latin classique fragrare (« exhaler fortement une odeur, sentir bon »).

verbe

flairer \fl.ʁe\ ou \flɛ.ʁe\ transitif conjugaison

  1. Chercher à découvrir par l’odeur, en parlant du chien et de certains animaux.
    • Il flaira longtemps le sentier avant de retrouver son maître.
    • (Absolument) Le chat flaire partout dans la cuisine.
  2. Reconnaître par l’odeur.
    • Les chiens flairent le gibier.
  3. (Par extension) Percevoir fortement et agréablement par l’odorat.
    • Que ces roses sont délicieuses à flairer!
    • Flairez un peu ce bon plat.
    • Rien que d’avoir flairé ces belles dindes, l’odeur des truffes me suit partout… (Alphonse Daudet, Les trois messes basses, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 196.)
  4. (Figuré) Pressentir ; prévoir.
    • Les slavistes les plus autorisés ont immédiatement flairé les intentions secrètes du traducteur magyar. (Ernest Denis, La Question d’Autriche ; Les Slovaques, Paris, Delagrave, 1917, in-6, p.96)
    • Après les premiers refus, il avait souri, hautain et méprisant ; mais à présent qu’il soupçonnait l’entente secrète et flairait la conspiration, il ne décolérait plus. (Louis Pergaud, Un petit logement, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Depuis leur retour à Paris, Jim devinait et flairait dans l’air une espèce de coalition redoutable, dirigée de toute évidence contre eux. (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.008
Dictionnaire Français