flan
étymologie
En ancien français flaon (XIIe s.), fladon (XIe s.), emprunt à l’ancien bas frk flado « gâteau plat », apparenté à l’ancien haut allemand flado « gâteau d’offrande, hostie » (d’où l’allemand Fladen) et au néerlandais vlaai, vlade « galette », vla « crème dessert ». Comparable à l’italien fiadone « ravioli pascal, gâteau corse » et à l’occitan flauzon « flan, gâteau ».
Il est lointainement apparenté à plat (voir le latin placenta « gâteau ») ; voir flat « plat » en anglais pour la forme en fl-.

nom

SingulierPluriel
flanflans

flan \flɑ̃\ masculin

  1. (Pâtisserie) Sorte de tarte faite avec de la crème, des œufs et de la farine.
    • elle suivait la rue Turbigo, revenait dix fois, pour passer devant les gâteaux aux amandes, les saint-honoré, les savarins, les flans, les tartes aux fruits, les assiettes de babas, d’éclairs, de choux à la crème. (Émile Zola, Le Ventre de Paris, Georges Charpentier, Paris, 1873)
    • Il rentre quand [...] tous les bars sont fermés. Et puis alors il se couche. Et puis pas sur elle. Sur le plancher, devant la porte comme une grande masse de flan. (Réjean Ducharme, L'hiver de force, Gallimard, 1973, p. 80)
  2. (numis) Pièce de métal qu’on a taillée et préparée pour recevoir l’empreinte qui en fera une pièce de monnaie, un jeton, une médaille.
    • Un flan d’argent.
    • Un flan d’or.
    • Un flan de cuivre.
  3. (typographie) Sorte de carton mou que l’on applique sur les caractères mobiles pour en prendre l’empreinte en vue du tirage.
    • Longtemps on prépara le flan par mises en place successives de feuilles de papier de soie mouillées, auxquelles on faisait épouser la forme par battage à la brosse. Actuellement on emploie des flans secs à utiliser tels quels après humidification pour leur donner la plasticité voulue. (Civilis. écr., 1939)
  4. (Par extension) (Figuré) (courant) Mensonge, information inventée de toutes pièces
    • Arthur : Le vieux aussi, c’était du flan ?
      Perceval : Mais c’est tout du flan.
      (Alexandre Astier, Kaamelott, Livre III, épisode La Poétique, première partie)
    • Fallait que tu grimpes, que tu fasses ton rétablissement sur les piques au risque de t’empaler dix grandes fois et une petite ; et puis, sitôt dans le parc, ils te possédaient avec des trucs à la flan : « L’ennemi a ses grand-gardes au petit Trianon, ses petits postes en direction de l’Orangerie ! » (Roger Vercel, Capitaine Conan, Albin Michel, 1934, collection Le Livre de Poche, page 30.)
    • J’ai dans l’idée qu’elle va nous jouer la comédie, parce que quand je lui vois cette espèce de vague dans les yeux, c’est qu’elle va parler d’amour ou d’un truc à la flan dans le même genre... (Peter Cheyney, Cet homme est dangereux, traduction de Marcel Duhamel, Gallimard, 1945, page 240)
    • À vrai dire, on s’en tamponnait le coquillard de son histoire à la flan […] (Georges Perec, Quel petit vélo à guidon chromé au fond de la cour ?, Denoël, 2000, collection Folio, page 25.)

traductions
  • allemand : Flan
  • anglais : flan
  • espagnol : flan

traductions
  • italien : tondello



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.023
Dictionnaire Français