flic
étymologie
(1828) Peut-être de l’allemand Flick attesté dès 1510 au sens de « jeune homme », « garçon ».

nom

SingulierPluriel
flicflics

flic \flik\ masculin et féminin identiques

  1. (argot) (Péjoratif) (familier) policier#fr|Policier.
    • Il s'déplace avec sa camionnette, en pépère, et son commerce aux yeux des flics c'est d'trimballer des peaux d'lapin. (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Il avait cependant assisté […] à une rafle sur les quais de tous les mendigots et clochards qu'une brigade de flics avait cernés. (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 79)
    • Voici Scorsese dans son élément : la rue, les fonds de cour, les bouis-bouis ensanglantés, les parrains sanguinaires et les flics pas tous nets. (Odile Tremblay, ''Le Devoir, 7-8 octobre 2006)
    • Une bonne femme pas mal du tout l'accompagnait. Une flic, sans doute, ou sa nouvelle copine, ou les deux. Aucun ne voulait répondre aux journalistes. (Maud Tabachnik, Ne vous retournez pas, Albin Michel, 2010)
    • Flic et journaliste, c'est comme chien et chat, c'est comme flic et avocat aussi. Ça s'attire, ça se respecte, ça se cajole ; jusqu'au coup de griffe qui laisse des cicatrices. (Hervé Jourdain, Le Sang de la trahison, éd. Fayard, 2013, chap. 20)
  2. (Par extension) (Péjoratif) N’importe quel représentant des forces de l'ordre.
    • Et lui aussi quand il va passer le seuil de la maison des syndicats, que surveillent les flics patronaux, il pourra dire : Alors la France finit là. (Aragon, Les Beaux quartiers, 1936, p. 501)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français