fourmilière
étymologie
Attesté sous la forme formilliere (« habitation construite par les fourmis »), écrit, en 1740, fourmilliere dans le Dictionnaire de l'Académie ; altération de l'ancien français formiiere du latin formicarius (« [maison] des fourmis ») qui donne le catalan formiguer, l'espagnol hormiguero, le portugais formigueiro, le roumain furnicar.
La prononciation \fuʁ.mi.jɛʁ\ étant jugée vulgaire, on a fait fourmillière (prononcé de façon savante \fuʁ.mi.li.jɛʁ\ aux seizième et dix-septième siècle ; puis il a été prononcé \fuʁ.mi.ljɛʁ\ c'est cette dernière prononciation qui a été sanctionnée par l'orthographe.

nom

SingulierPluriel
fourmilièrefourmilières

fourmilière \fuʁ.mi.ljɛʁ\ féminin

  1. Habitation des fourmis, où elles pratiquent ordinairement des espèces de loges, de galeries et d’étages.
    • Une fourmilière au pied d’un chêne.
    • Fourmilière en forme de cône.
    • Fourmilière souterraine.
  2. (Par métonymie) Toutes les fourmis qui habitent la même fourmilière.
    • La fourmilière fut bientôt en mouvement.
    • Nous vîmes sortir toute la fourmilière.
  3. (Figuré) Ensemble confus de personnes s’agitant en tous sens.
    • Et malgré la pluie qui tombait, malgré le froid blessant de la nuit, quelque temps encore il resta penché sur cette fourmilière de gens inconnus qui passaient vite, se renouvelaient sans cesse, et que mille intérêts pressants semblaient tous diriger vers des buts contraires. (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 117)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.003
Dictionnaire Français