fourre-tout
étymologie
De fourrer et tout.

nom

fourre-tout \fuʁ.tu\ masculin, singulier et pluriel identiques (orthographe traditionnelle)

  1. (Péjoratif) Débarras ; endroit, réel ou virtuel, où s’entassent diverses choses.
    • Maintenant que le mot « transition » a été repris par plein de gens, même par le gouvernement, c’est devenu un fourre-tout, c’est terrible. (Pablo Servigne in Reporterre, Pablo Servigne : « Il faut élaborer une politique de l’effondrement », 20 novembre 2018)
    • Hormis sous la période Boumediene et à un degré moindre celle de Chadli où le choix des ministres se faisait selon des critères presque objectifs, ce qui permettait d'avoir un personnel politique d'une certaine qualité, par la suite le gouvernement, le parti et même la diplomatie sont devenus des fourre-tout où l'on case les hommes méritants aux yeux du pouvoir réel. (Zoubir Souissi, La tête des orphelins, Casbah éditions, 2006, page 318)
    • Il était allé lui cueillir un bouquet de coucous pour mettre au pied de la statue de la Vierge qui trônait sur un vieux confiturier reconverti en fourre-tout de laines et de tissus où elle puisait pour occuper ses doigts. (Élise Fischer, Le Rêve de la Grenouille : une enfance lorraine, Paris : Presses de la Cité, 2011, chap. 9)
  2. (En particulier) Sac où s’entassent diverses choses.
    • Ils lui promirent aussi des produits dérivés en promotion pour leurs dernières parutions, notamment des fourre-tout. Le monde entier adorait les fourre-tout en toile, même si Verity avait dû réduire leurs commandes de moitié, […]. (Annie Darling, La Petite Librairie des cœurs brisés, traduit de l'anglais (Grande-Bretagne) par Florence Moreau, Éditions Milady, 2017)
    • Des fourre-tout, il en existe des multitudes sur le marché, des plus bas de gamme aux plus luxueux ; choisir celui qui nous convient est donc délicat. Un très beau fourre-tout, à condition d'être de qualité et d'apparence sobre et « passe-partout », peut être porté en toutes occasions. (Dominique Loreau, Mon sac, reflet de mon âme : L'art de choisir, ranger et vider son sac, Éditions Flammarion, 2017)

adjectif

fourre-tout \fuʁ.tu\ masculin et féminin identiques, singulier et pluriel identiques (orthographe traditionnelle)

  1. Qualifie une chose au contenu hétérogène, voir parfois mal discerné.
    • Dans la trilogie classique de l'espace rural , l’ager et la silva sont d’identification aisée, tant au niveau de l’écologie qu’à ceux des systèmes de production ou des modes d’appropriation et de gestion. Le saltus en revanche apparaît une catégorie fourre-tout, tant en termes de couverts végétaux que d'utilisation , même si l'usage pastoral y occupe de fait une place prédominante (Bertrand, 1975). (Claude Millier, « Préface » de La Forêt paysanne dans l'espace rural: biodiversité, paysages, produits, par Gérard Balent, INRA, 1996, page 5)
    • En 1970, ce texte fourre-tout est même détourné pour frapper « Eden, Eden, Eden », roman de Pierre Guyotat sur la guerre d’Algérie. (Sorj Chalandon, Mission de censure, dans Le Canard enchaîné, 15 mars 2017, page 7)
    • En 1994, un reportage alarmiste, hasardeusement fourre-tout mais prophétiquement intitulé The Coming Anarchy, connut un tel retentissement que le Département d’État américain l’envoya par fax à toutes ses ambassades au sud du Sahara.(Stephen Smith, La Ruée vers l’Europe, 278 pages, Grasset, 2018, p. 67)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français