fourrure
étymologie
(1160) De l’ancien français forrëure. voir fourrer

nom

SingulierPluriel
fourrurefourrures

fourrure \fu.ʁyʁ\ féminin

  1. (Habillement) Peau de certains animaux, précieuse par la couleur, la longueur, l’épaisseur du poil, et dont on peut se servir pour doubler, garnir ou orner les robes, etc. : on en fait aussi des manchons, des bonnets, des manteaux, des paletots, etc.
    • À ce moment, il aperçut un ours superbe, un grizzly à fourrure noire, de haute taille, qui marchait sur ses pieds de derrière en longeant la voie, troublé sans doute par cette lutte des éléments qui impressionne si vivement les animaux. (Jules Verne, Le Testament d’un excentrique, 1899, livre 2, chap. 12)
    • Suzanne, en minaudant, me parle d'un manteau de fourrure, véritable occasion pour cet hiver et qu'il ne faudrait pas laisser passer ! (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 230)
    • […],et une peinture sous verre, fixée sur la façade, représentait une femme appétissante aux yeux noirs qui, frileusement, s'emmitouflait de fourrures. (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
  2. (Héraldique) Se dit de l’hermine et du vair (ainsi que des dérivés) qui sont techniquement des semés d’un meuble spécifique avec des couleurs particulières qui n’ont pas besoin d’être énoncées (ce qui les distingue des autres semés qui nécessitent d’indiquer les couleurs du champ et des meubles). Autre différence avec les semés, les meubles utilisés sont considérés comme faisant partie intégrante du champ et n’introduisent pas de surcouche.
    • Écartelé d’hermine et de vair, qui est de Campagne-lès-Hesdin voir illustration « écartelé d’hermine et de vair »
  3. (Mécanique) Pièce qui sert à empêcher toute vibration dans un ensemble mécanique.

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.483
Dictionnaire Français