frêne
étymologie
Du moyen français frêne, fresne, de l’ancien français fresne, fraisne, du latin fraxinus, du radical indo-européen commun bherǝĝ-.

nom

SingulierPluriel
frênefrênes

frêne \fʁɛn\ masculin

  1. (arbres) Genre (Fraxinus) d’arbres forestiers de la famille des oléacée#fr|Oléacées, surtout des forêts tempérées, aux feuilles composées, et aux grappes de samares simples surnommées localement « langues d’oiseau ».
    • La capitale du nord n'a pas le moindre monument, mais elle se glorifie de posséder un arbre, le seul qu'il y ait en Islande; c'est un frêne d'environ cinq mètres de haut, ombrageant la façade d'une maison tournée vers le fjord. Les indigènes en sont extrêmement fiers et le montrent comme la grande curiosité du pays. (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 69)
    • Les lentilles d’eau font de la roubine un chemin vert tendre entre saules et frênes. (Lise Gros, Couleur dimanche, couleur Camargue, 2003, page 35)
  2. (Spécialement) Frêne élevé (Fraxinus excelsior), arbre au bois très utilisé dans l’industrie, notamment en manchisterie.
    • Quand il se dresse face à quelque « vieille écorce », chêne, frêne, ou hêtre, plus large qu’une huche, lorsque d’un simple regard, il le cube de la souche au houpier, tant de solives pour le tronc, tant de stères pour les branches […] Arsène André éprouve une virile volupté. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  3. Bois de cet arbre.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français