frayer
étymologie
(Nom commun 1) Du latin fricare.
(Nom commun 3) De frais (dépense).

verbe

frayer \fʁɛ.je\ ou \fʁe.je\ transitif conjugaison (pronominal : se frayer)

  1. Rendre praticable, en parlant d’un chemin, d’une route ; en écarter les obstacles.
    • […] c’était Jacques Balmat, ce guide intrépide qui, au milieu de mille dangers, atteignant le premier la sommité la plus élevée du Mont-Blanc, avait frayé le chemin à de Saussure. (Alexandre Dumas, Impressions de voyage, Revue des deux Mondes T. 1, 1833)
    • […] puis il avait remonté les crêts par un des milles[sic] sentiers que l’ingéniosité des contrebandiers leur fait sans cesse frayer à travers ces prés-bois et ces boqueteaux de sapins. (Louis Pergaud, L’Évasion de Kinkin, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • […] ce ne fut plus entre les glaces, mais à travers une centaine de harenguiers norvégiens que nous avons dû frayer notre chemin. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  2. (Par extension) Faciliter l’accès ou l’accession à quelque chose.
    • Belle mentalité : je lui ai frayé le chemin à la présidence et maintenant, il me critique publiquement !
  3. Frôler, frotter contre quelque chose, toucher légèrement quelque chose en passant.
    1. (En particulier) (arts) Frotter une lame à l’émeri pour y faire disparaître les raies qu’y a faites la meule.
    2. (En particulier) (chasse) Frotter ses bois pour en faire tomber le velours qui se desquame.
  4. (coutellerie) Action qui consiste à tailler une fraye sur la lame d'un couteau.

traductions
  • anglais : pave the way (for somebody or for something) (1, 2 : (Par extension)), clear
  • espagnol : abrirse camino
  • russe : прокладывать (дорогу) (1)

verbe

frayer \fʁɛ.je\ ou \fʁe.je\ intransitif conjugaison

  1. (Littéraire) Fréquenter, avoir des relations suivies ; se convenir mutuellement.
    • On le croit fier parce qu’il ne fraie avec personne, en fait, il est timide.
    • ''Généralement une fois l’explication donnée, Cottard disait : « Ah ! bon, bon, ça va bien » et ne montrait plus trace d’émotion./>Mais cette fois-ci, les derniers mots de Swann, au lieu de lui procurer l’apaisement habituel, portèrent au comble son étonnement qu’un homme avec qui il dînait, qui n’avait ni fonctions officielles, ni illustration d’aucune sorte, frayât avec le Chef de l’État. (Marcel Proust, Un amour de Swann'', 1913, réédition Le Livre de Poche, page 40)

  2. (ichtyologie) Se reproduire, en parlant des poissons.
    • Or, d’ici à la fin du siècle, un grand nombre de poissons quitteront les eaux territoriales où ils vivent ou fraient aujourd’hui pour d’autres horizons devenus plus accueillants. (Climat : les poissons migrent, les tensions montent entre pays pêcheurs)
    1. (En particulier) Déposer ses œufs, en parlant de la femelle qui les émet souvent en se frottant contre le sable.
    2. (En particulier) Féconder ces œufs, en parlant du mâle.
  3. (numismatique) S’user, en parlant des pièces de monnaie.

traductions
verbe

frayer \fʁɛ.je\ ou \fʁe.je\ intransitif conjugaison

  1. Faire des dépenses des frais.
antonymes


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français