friction
étymologie
Du latin frictio.

nom

SingulierPluriel
frictionfrictions

friction \fʁik.sjɔ̃\ féminin

  1. Frottement que l’on fait sur quelque partie du corps, à sec ou autrement, avec les mains, avec une brosse, avec de la flanelle, etc., pour activer la circulation, calmer une douleur, etc.
    • Il y avait urgence extrême à rappeler le sang aux parties attaquées. C'était le résultat que Jasper Hobson espérait obtenir au moyen de vigoureuses frictions de neige. (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • La friction du vent sous l’enveloppe produisait une série intermittente de rides et de petits claquements : on eût cru, en moins fort, le bruit du sillage à l’avant d’un bateau. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 231 de l’éd. de 1921)
    • Il est en train de prendre sa douche. Ce ne sera pas long. Il me sonne précisément pour que j’aille lui faire sa friction... (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 352.)
    • Les grands floes épais mis en liberté sont usés par la friction, rongés par les mouvements de la mer et par le dégel, ils constituent fréquemment des masses aux formes bizarres et élégantes d'une glace bleue-verdâtre très dure. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  2. Lotion faite sur le cuir chevelu.
  3. Désaccord, accrochage.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.009
Dictionnaire Français