frise
étymologie
(Nom 1) (1524) De l’italien du Nord friso, freso, variante de fregio (« ornement, frise »), lui-même de l’arabe إفريز.
  1. Mais il y avait dans la langue le très ancien verbe friser, au sens d’orner : XIIe siècle : La guiche en fist de paile ben friser (Ronc. p. 125). Il y a donc lieu de considérer un même radical dans frise, friso, et fregio. Diez pense que frise est la même chose que fraise, et, pour échapper à la difficulté que fait l’italien fregio, admet que ce dernier vient de frise, comme fregioni vient de frison ; il pense que la signification fondamentale du radical est « bouclé, crépu », et que ce radical est germanique : hypothétique dans frisa, fresa, nom des Frisons, ainsi dits, assure-t-on, parce qu’ils étaient bouclés, mais certain dans le frison frisle, l’anglais […] frizzle), « bouclé ». Dans ce système, on suppose que frise et fraise sont un même mot ; que fraise, « chose bouclée », a pris le sens d’ornement, et que l’italien vient du français. Ce sont beaucoup d’hypothèses. Au lieu de cela, il vaut mieux s’en tenir à l’ancienne opinion qui voit dans frise le bas-latin fresium, frisium, frigium, phrygium, qui s’est dit pour « broderie, frange », et autres ornements, et qui se rattache aux phrygae vestes, étoffes phrygiennes de l’antiquité. Diez objecte que phrygium n’a pu donner en français frise ; mais les formes citées ci-dessus du latin du Moyen Âge prouvent que cette transmutation a pu se faire. Perrault, Vitruve, III, 3, note 66, rappelle que la partie qui est entre l’architrave et la corniche est appelée par les Grecs zoophoros, à cause que cette partie [le zoophore] est ordinairement ornée de sculptures d’animaux, et se joint à Philandre, qui croit que frise signifie la même chose, à cause du latin phrygio qui signifiait un « brodeur ».
(Nom 2) (1386) De Frise ou de friser. Il est peu clair si le sens est « drap de Frise » ou « drap frisé » : « l’expression plus ancienne drap de Frise (vers 1210) semble désigner un tissu plus précieux et doit probablement être rattachée à Phrygia ».

nom

SingulierPluriel
frisefrises

frise \fʁiz\ féminin

  1. (architecture) Partie de l’entablement qui est entre l’architrave et la corniche.
    • Pour tout ornement vous avez deux frontons et deux frises sculptées. (François-René de Chateaubriand, Itinéraire de Paris à Jérusalem, 1811)
    • La frise qui est sur l’architrave doit être plus petite que l’architrave d’une quatrième partie, si ce n'est qu’on y veuille tailler quelque chose ; car alors, afin que la sculpture ait quelque grâce, elle devra être plus grande que l’architrave d’une quatrième partie. (Perrault, Vitruve, III, 3)
    1. (Par extension) Les bas-reliefs et les ornements en général, disposés comme une frise, en quelque endroit qu’ils soient placés, autour d’un vase, à un chambranle de porte ou de cheminée.
      • Frise lisse : celle qui est unie et sans sculpture.
    2. (analogie) Surface plate et continue formant un bandeau, une moulure.
      • Frise de parterre : espèce de plate-bande ornée de buis ou de gazon.
      • Frises de parquet : bandes qui séparent les feuilles du parquet.
      • Frise de lambris : panneau de lambris qui a beaucoup plus de longueur que de largeur.
      • Dans la décoration, les frises sont peintes ou sculptées ; dans la menuiserie, elles encadrent les parquets et les panneaux ; dans la serrurerie, elles font partie des grilles et des rampes d’escalier.
    3. (Carrosserie) Traverse du haut de la caisse d’une voiture au-dessus de la portière.
    4. (serrurerie) Panneau long, rempli de divers ornements, qui se met à hauteur d’appui aux ouvrages de fer, tels que les rampes d’escaliers, les travées de barreaux, etc.
    5. (marine) Pièce de bois plate en sculpture, qui règne sous la face de l’éperon.
    6. (Au pluriel) (Théâtre) Bandes de toile peinte, placées au cintre d’un théâtre pour figurer un ciel ou un plafond et aussi de la partie supérieure de la scène.
synonymes
traductions
traductions
nom

SingulierPluriel
frisefrises

frise \fʁiz\ féminin

  1. (textile) Sorte d'étoffe de laine à poil frisé.
    • Frise d'Espagne et de Flandre, frise sèche d'Angleterre, frise blanche appelée de coton (Tarif du 18 avril 1667)
    • Et ne s'habilloit plus que de noir, encore estoit-ce d'une frise beaucoup plus grosse qu'il ne la falloit à porter le deuil de sa femme. (MARG., Nouv. x., XVIe siècle)
  2. (marine) Morceaux de laine épaisse qui garnissent les sabords pour empêcher l'eau de pénétrer.
  3. Machine qui sert à faire le ratinage des étoffes. Machine pour friser la laine.

nom

SingulierPluriel
frisefrises

frise \fʁiz\ féminin

  1. Variante de Frise.
    • cheval de frise#fr|Cheval de frise.
forme fléchie

frise \fʁiz\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de friser.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de friser.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de friser.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de friser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de friser.

Frise
étymologie
Du latin Frisia.

nom propre

Frise \fʁiz\ féminin

  1. (Géographie) région#fr|Région historique côtier#fr|côtière de la mer du Nord, allant des Pays-bas à la frontière danoise.
    • Tibère qui avait abandonné l’idée de conquérir la Germanie se souciait peu d’engager une nouvelle guerre pour reprendre la Frise. (Pierre Renucci, Claude, Perrin, Paris, 2012) }{#if:{#if:| (OCLC {} ↗)}}, page 190}}
  2. (Géographie) Une des douze provinces des Pays-Bas dont le chef-lieu est Leeuwarden.
  3. (Géographie) (histoire) département#fr|Département de la République batave, du royaume de Hollande, puis de l’Empire français, de 1801 à 1815.
  4. (Géographie) Arrondissement d’Allemagne située dans la Basse-Saxe ayant pour chef-lieu Jever.

traductions
nom propre

Frise \fʁiz\ féminin

  1. (Géographie) Commune française, située dans le département de la Somme.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français