gaga
étymologie
(Adjectif 1, nom 1 & nom 2)) Via l’occitan gagas, du latin gagates. Saint-Étienne doit son développement aux gisements de charbon.
(Adjectif 2, nom 3) D’une onom ga évoquant le parler d’une personne retombant dans l’enfance, sens renforcé par la consonance de mots comme gâteux et gâtisme.

adjectif

SingulierPluriel
gagagagas

gaga \ɡa.ɡa\ masculin et féminin identiques

  1. stéphanois#fr|Stéphanois.
    • Le patois utilisé, le parler gaga, relève de la zone du franco-provençal, et mêle l’occitan, dont la limite septentrionale touche aux bornes du pays stéphanois, au français. Il utilise des mots et des tournures incompréhensibles pour un étranger. (Gérard Thermeau, André-Antoine Neyron, 1772-1854: essai biographique, Publications de l'Université de Saint-Étienne, 2003, p. 28)
    • Pour commencer, dit Luc, dans un joli minibus vert, le guide à l'accent gaga nous a emmenés, forcément, à Geoffroy-Guichard, qu'il a rebaptisé « le ventre de l’ASS ». (Olivier Démoulin, Dieu créa le foot à Saint-Étienne, Allainville-aux-Bois : Grrr...Art Éditions, 2015, chap. 2)
    • Ainsi le patois gaga et le français régional gaga ont été influencés par les domaines linguistiques limitrophes du lyonnais et de l’occitan. (Sophie-Anne Wipfler, Le gaga: Langue d'autrefois? Une étude linguistique synchrone (Das gaga: Sprache von damals? Eine synchrone linguistische Analyse), thèse de doctorat de philosophie, Universität Mannheim, 4 novembre 2019, p. 80)

adjectif

SingulierPluriel
Masculingaga
\ɡa.ɡa\
gagas
\ɡa.ɡa\
Féminingagate
\ga.gat\
gagates
\ga.gat\

gaga \ɡa.ɡa\

  1. (familier) sénile#fr|Sénile, gâteux.
    • Je m’habillai et tant bien que mal, je parvins à l’ascenseur, mais un peu gaga. (Louis-Ferdinand Céline, Voyage au bout de la nuit, Denoël et Steele, Paris, 1932, éd. 1942, page 156)
  2. (Par extension) (familier) entiché#fr|Entiché, épris de quelqu’un ou de quelque chose, admiratif.
    • Née en 1950, ma marraine Dany fut hébergée cinq ans à temps complet, puis seulement aux vacances scolaires & rendit gaga le Maxime. (Lionel Labosse, M&mnoux, Publibook, 2018, p. 345).
synonymes

Sénile :


traductions
nom

SingulierPluriel
gagagagas

gaga \ɡa.ɡa\ masculin et féminin identiques

  1. (Auvergne) (familier) Habitant de Saint-Étienne.
    • Les « gagas » fanas de leur équipe, on les entend jusque dans le centre. Ce n'est pas un stade périphérique, comme dans les villes où le foot est une distraction ou un commerce. Geoffroy- Guichard appartient à Saint-Etienne comme l'hôtel de ville ou l'église Saint-Ennemond. (François Caviglioli, Un voyage en France : 1979-1980, Paris : Éditions du Seuil, 1981)
    • Et puis les émigrés de la Haute-Loire, descendus à « la marre » ou à la mine, en bassin stéphanois, aimaient bien quitter leur métallurgie, pour se refaire les poumons en « Haute Bigue ». Alors ces gagas avaient le choix : le départ en voiture vers Saleyron, près le Chambon-de-Tence, où siégeait l’œuvre des Marguerites. Un oasis, une diversion. (Jean Peyrard, Haute-Loire d'autrefois, Éditions Horvath, 1982, p. 109)
    • Et si on appinche derrière, nous, St-Etienne fut une de ces villes. Elle avait profité comme un champignon sur un crassier.
      24000 gagas en 1800, 67000 en 1846, 93000 en 1866, 126000 en 1876, 136000 en 1896.
      (Jean-Paul Chartron, « L'âme gagasse », dans Loire - Petites histoires en franc-parler : Le Cri du pillot, illustré par Clof, Action graphique éditeur, 1986)

nom

SingulierPluriel
gagagagas

gaga \ɡa.ɡa\ masculin

  1. (ellipse) Langage populaire de Saint-Étienne et sa région.
    • Parlé, le gaga est un dialecte rocailleux, presque déplaisant. Dégagé de l'accent propre au terroir, il se rapproche fort du provençal; s'il avait trouvé un Mistral pour l'assouplir, peut-être aurait-il ses poètes et ses prosateurs célèbres au dehors. (Victor-Eugène Ardouin-Dumazet, Voyage en France, tome 11, Éditions Berger-Levrault, 1897, p. 60)
    • Ce qui rend Saint-Étienne intéressante d’un point de vue linguistique est son parler local appelé le « gaga ». La ville est située à l’extrême sud-ouest du domaine franco-provençal à la frontière de l’aire linguistique occitane. (Sophie-Anne Wipfler, Le gaga: Langue d'autrefois? Une étude linguistique synchrone (Das gaga: Sprache von damals? Eine synchrone linguistische Analyse), thèse de doctorat de philosophie, Universität Mannheim, 4 novembre 2019, p. 16)
    • Le Petit Canit, bistro d'Huguette, Stéphanoise fleurie de flanelle avec qui Simon parle le gaga, servira de quartier général où tous les excès gastronomiques et œnologiques seront permis. (Annabel, Les Enquêtes de Simon, tome 2: Les Cocottes, Gaelis Éditions, 2020)

nom

SingulierPluriel
gagagagas

gaga \ɡa.ɡa\ masculin et féminin identiques

  1. Personne qui retombe dans l’enfance
    • A petits pas gourds, chaussé de chaussons, un vieux gaga apoplectique, rhumatismal, ataxique et blanc, dont par derrière les kellner se gaussaient, le goguenardant et tournant en bourrique, vint s'attabler à un autre coin; […]. (William Ritter, Leurs Lys et leurs Roses, Mercure de France, 1903, p. 131)
  2. imbécile#fr|Imbécile.
    • Barque […] se moque de lui. On l’entend qui dit : « Gaga, maladif. » Mais il s’arrête dans son persiflage :
      − Après tout, on s’rait à sa place, q’on s’rait aussi con qu’lui.
      (Henri Barbusse, Feu, 1916)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français