garnison
étymologie
De garnir avec le suffixe -ison voir -ition.

nom

SingulierPluriel
garnisongarnisons

garnison \ɡaʁ.ni.zɔ̃\ féminin

  1. (militaire) Corps de troupes qu’on met dans une place, dans une forteresse pour la défendre.
    • La garnison se composait de trente-deux Suisses et de quatre-vingt-deux invalides. La Bastille n'était-elle pas imprenable ? (Alfred Barbou ↗, Les Trois Républiques françaises ↗, A. Duquesne, 1879)
    • …car il était aisé à la garnison de garder les bords de l’Aude, au moyen de la grande barbacane (…) qui permettait de faire des sorties avec des forces imposantes et de culbuter les assiégeants dans le fleuve. (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
  2. (Par extension) (militaire) Corps de troupes caserné dans une ville.
    • Le Sultan n'est plus maître, en réalité, que des villes où il entretient des garnisons et, en apparence, d'une partie du bled el-makhzen où l'anarchie latente est prête à éclater au moindre choc. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 15)
  3. (ellipse) Ville de garnison.
    • Partir en garnison à Besançon.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.020
Dictionnaire Français