gaulois
étymologie
(Adjectif 1, nom) Sous l’influence de Gaule, de l’ancien français galois, galeis, walois, de l’ancien bas francique wahlisc, de Wahl, du nom de la tribu gauloise des Volques ; voir welsch (« romanophone ») en allemand, Waals en néerlandais.
Ou bien du latin gallus, lui même issu du celtique galia (« force »).
(Adjectif 2) De l’ancien français galois, dérivé de galer qui nous donne aussi galant. Galois, gallois, devenu homophone du précédent, a subi la même évolution phonétique que le précédent et, rétroactivement, on a prêté aux Gaulois un caractère paillard, bon vivant, un « esprit gaulois ».
(Adjectif 3)  Composé de Le Gault-Saint-Denis et de -ois.

adjectif

SingulierPluriel
Masculingaulois
\go.lwa\
Féminingauloise
\go.lwaz\
gauloises
\go.lwaz\

gaulois \ɡo.lwa\

  1. En rapport avec la Gaule, la langue gauloise ou les peuples la parlant.
    • Les Bretons, ces émigrants celtiques venus de Grande-Bretagne au Ve siècle de notre ère, avaient ramené en Armorique une langue très analogue à ce parler gaulois que d’ailleurs employait encore à cette époque, la population d’Auvergne. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • En réalité, au Ier siècle après Jésus on ne note encore sur le territoire gaulois, que la présence de quelques judéens de marque, déportés en Gaule par ordre de l’autorité romaine […]. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours - Avant-propos, 1937)
    • Vingt-six à vingt-sept ans, de taille moyenne, mince, nerveux, les yeux énergiques, les cheveux roux, il a moustache rousse retombant à la gauloise. (Jules Mary, La Pocharde, 1898, chap. 1, Paris : chez H. Geoffroy, 1904-1905, page 7)
    • Mars, identifié avec le dieu grec Arès, l'a été aussi avec le dieu gaulois Toutatis; Minerve, confondue avec la déesse grecque Athéna, l'a été aussi aussi avec la déesse gauloise Belisama, etc. (Henri d'Arbois de Jubainville, Les druides et les dieux celtiques à forme d'animaux, Paris : chez H. Champion, 1906, page 66)
    • Les maisons gauloises, dans leur aspect extérieur, ressemblaient donc aux chaumières normandes : leur toiture était imposante, débordait largement des murs et descendait très bas, pour protéger ces derniers, vulnérables à la pluie. (Jean-Louis Brunaux, Les Gaulois, vérités et légendes, 2018)
  2. Synonyme de français.
    • Vous planteriez, ô Melbournois ! Sur vos coteaux barbares,
      Les plus fins de nos ceps gaulois, Nos « pineaux » les plus rares…
      (Ponchon, Muse cabaret,1920, page 85)

traductions
adjectif

SingulierPluriel
Masculingaulois
\go.lwa\
Féminingauloise
\go.lwaz\
gauloises
\go.lwaz\

gaulois

  1. Qui se présente sous un jour libre, plaisant, grivois, licencieux.
    • Sous la IIIe république, les techniques d’élevage fabriquent en série de petits robots, respectueux des autorités, sexuellement refoulés, bon soldats, excellents travailleurs, anxieux, très portés au suicide. Mais les Français ont alors le droit compensatoire de faire des plaisanteries « gauloises » alors que les Allemands acceptent officiellement leur puritanisme. (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, page 109)
  2. Qui est d’une gaieté vive et assez libre, joyeux, libertin.
    • Bocace surtout, Jean Bocace, ce joyeux enfant de Paris, qui respira dès le berceau un air imprégné de malice et de vieille gaîté gauloise, garda toujours quelque chose de l’humeur joviale et moqueuse de ceux qu’un caprice prophétique du hasard avait faits ses compatriotes. (Jean-Jacques Ampère, La Littérature française dans ses rapports avec les littératures étrangères au Moyen Âge, Revue des Deux Mondes, 1833, tome 1)

adjectif

SingulierPluriel
Masculingaulois
\go.lwa\
Féminingauloise
\go.lwaz\
gauloises
\go.lwaz\

gaulois

  1. Relatif au Gault-Saint-Denis, commune de l’Eure-et-Loir.

nom

gaulois \ɡo.lwa\ masculin au singulier uniquement

  1. (langues) Langue que parlaient les Gaulois, habitants des Gaules.
    • Déclaration, rapidement débitée en cinq langues diverses, grec, latin, gaulois, libyque et baléare. (Flaubert, Salammbô, tome 1, 1863, page 41)

traductions
Gaulois
nom

Gaulois \ɡo.lwa\ masculin (pour une femme on dit : Gauloise) singulier et pluriel identiques

  1. (Antiquité) Habitant de la Gaule.
    • Des maladies pestilentielles désolaient de plus les Gaulois campés dans des bas-fonds, au milieu d'un cercle d'éminences et sur un terrain brûlant, que tant d'incendies avaient imprégné d'exhalaisons enflammées, et où le moimdre vent les offusquait de poussière et de cendre. (Histoire romaine de Tite-Live, traduction de M. Dureau de Lamalle, revue par M. Noël, 1re décade, tome 3, Paris : chez Guiguet & Michaud, & chez H. Nicolle, 1810, p. 179)
    • Le département du Doubs était occupé, pendant la période celtique, par les Séquanes, qui formaient une des plus puissantes confédérations de la Gaule et qui prirent part aux expéditions des Gaulois en Italie et dans la vallée du Danube. (Adolphe Joanne, Géographie du département du Doubs, Hachette, 1878, p. 16)
    • La vue des fertiles et riantes campagnes de l'Anatolie donna aux Gaulois le désir de s'y transporter. Ils s'emparèrent de quelques barques et passèrent en Bithynie. (Alexandre M. Raymond, Une ville célèbre, Angora, (L'antique Ancyre) depuis Brennus, célèbre chef des Gaulois (240 A. av. J.C.) jusqu'au chef célèbre Moustapha Kémal Pacha, rénovateur de la Turquie (1923), Prague : chez M. Schulz, 1923, p. 4)
    • Et puis, nous en rapportant à Jullian, nous avions conclu avec tristesse que, déjà, l’intempérance des Gaulois avait fait perdre à ces guerriers indomptables l’empire du monde d’abord, leur indépendance ensuite. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  2. (argot) (possiblement issu de l’expression Nos ancêtres les Gaulois), Français (par opposition aux immigrés), Français de souche.
    • «Ciao voyou !» titre aujourd'hui l'hebdomadaire Minute, pour qui le capitaine français a conservé des comportements de racaille de banlieue... «Les Romains ont battu des Gaulois qui ne ressemblent pas vraiment à des Gaulois», confie un des responsables du FN. (L'extrême droite célèbre la défaite de Bleus trop noirs. ↗ par Christophe Forcari pour Libération le 12 juillet 2006)
    • Mariée avec un Gaulois qui lui a fait un môme et qui a fini par la jeter en gardant le fruit de ses entrailles. (Coton, Fuck and forget-Journal de Pattaya, 2006, Édition La Musardine, ISBN 978-2842714529)
    • Ma part de Gaulois (Magyd Cherfi, 2016, Éditions Acte Sud, ISBN 978-2330066529)

traductions
nom

Gaulois \ɡo.lwa\ masculin (pour une femme on dit : Gauloise) singulier et pluriel identiques

  1. (Géographie) Habitant du Gault-Saint-Denis, commune française située dans le département de l’Eure-et-Loir.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français