gifler
étymologie
Composé de gifle avec le suffixe verbalisant -er.

verbe

gifler \ʒi.fle\ transitif conjugaison

  1. Frapper quelqu’un avec la main sur la joue.
    • ''Elle avait un amant qui s’appelait Maurice, qui était mauvais et qui la giflait à pleines mains./>— Je ne sais pas si je l’aime : il m’a tellement battue que je ne me le suis jamais demandé. (Charles-Louis Philippe, Bubu de Montparnasse'', 1901, réédition Garnier-Flammarion, page 157)

    • La douzaine d'otages est prête : il y en a même treize. Rien que des domestiques stylés de la guerre et tout enfant qui crie quand le canon tonne est giflé. (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
    • Et sans autre préambule, avant qu’elle s’y attendît, il la gifla si largement qu’il l’envoya culbuter contre le lit d’un seul revers de main. (Louis Pergaud, Joséphine est enceinte, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Gustave fut giflé, et les femmes poussèrent tous les cris qu’il fallait, mais le vétérinaire était si courroucé qu’il ne se tint pas de le faire voir. (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, pages 134-135.)
    • Des ses énormes battoirs, il me giflait à toute volée. Je tombais à genoux, mais j'étais incapable de me maintenir droit. J'oscillais tantôt à gauche, tantôt à droite: […]. (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • (Figuré)
      Sans souci des brindilles qui le giflent, des ronces qui l'agriffent, il court, il court, pareil au solitaire qui charge l'ennemi. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français