gloriole
étymologie
(1735) De Charles-Irénée Castel de Saint-Pierre, du latin gloriola, diminutif de gloria#la|gloria (« gloire »).

nom

SingulierPluriel
glorioleglorioles

gloriole \ɡlɔ.ʁjɔl\ féminin

  1. Vaine gloire que l’on tire de petites choses.
    • […] toujours est-il que j’ai eu la croix et que j’ai été porté à l’ordre du jour. C’est le plus beau de mon affaire ; j’avoue que j’ai eu un instant de gloriole […]. (Comtesse de Ségur, L’Auberge de l’Ange-Gardien, 1888)
    • A supposer, par exemple, […] qu’il n’eût pas nui à une personne contre laquelle il se croyait des griefs, […], aussitôt se glissait, s’insinuait, en lui, une certaine satisfaction et une certaine gloriole, aboutissant à cette inepte conclusion qu’il était supérieur à bien d’autres ; […]. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Mais ce n'est là qu'une frime. Au fond, Grévy a pris le goût de l’Élysée ; il n'est pas insensible à la gloriole et aux menus avantages matériels de la présidence. (Alexandre Zévaès, Histoire de la Troisième République 1870 à 1926, Éditions Georges-Anquetil, 1926, page 247)
    • C’est pour la gloriole qu’il rapatrie son enfant à Gentilly…que ça va faire bien dans tout le quartier cet enterrement du jeune héros. (Alphonse Boudard, Le corbillard de Jules, Éditions de la Table Ronde, 1979, page 104)
    • […] ce que mon père déteste par-dessus tout, ce qu’il n’évoque qu’en plissant d’un air méprisant ses lèvres, ses paupières, et qu’il appelle « la gloriole »… certes non je ne la cherche pas. (Nathalie Sarraute, Enfance, Gallimard, 1983, collection Folio, page 216)
    • Et parfois, ils laissaient échapper, par gloriole, des paroles que leurs épouses auraient été choquées d’entendre. (Édouard Bled, J’avais un an en 1900, Fayard, 1987, Le Livre de Poche, page 302)
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français