gnome
étymologie
Attesté chez Paracelse. Dérivé du néo-latin gnomus. L’origine est incertaine et serait vraisemblablement une altération d’une forme γηνόμος genomoshabitant souterrain »), reconstruite d’après θαλασσονόμος (« habitant de la mer »), et influencée par le grec ancien γνώμη, de γνῶσις.

nom

SingulierPluriel
gnomegnomes

gnome \ɡnom\ masculin (pour une femme on dit : gnomide)

  1. (Mythologie) (fantastique) Génie de très petite taille que l’on suppose habiter dans la terre, où il est gardien des trésors, des mines, des pierres précieuses.
    • Au retour je voulus voir Herculanum, cette ville que l’on venoit pour ainsi dire d’exhumer ; je descendis à la lueur des flambeaux dans cette habitation de gnomes, enfoncée sous terre d’environ quatre vingt pieds ; mais l’humidité, la fraicheur et la fumée des torches abrégèrent ma promenade. (Étienne-François de Lantier, Voyages d’Antéor en Grèce et en Asie, Paris : chez Belin & chez Bernard, 2e édition revue, an VI, tome 1er, p.V (avant-propos))
    • Ainsi s’expliquent ces superstitions, ces traditions populaires auxquelles on doit les gnomes, les nains effrayants, les fées difformes, toute cette race de bouteilles, a dit Rabelais, contenant élixirs et baumes rares. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1855)
  2. (Figuré) (Péjoratif) Homme de très petite taille et difforme.
    • Un petit homme était devant elle, presque un nain, grêle, fluet, les yeux perçants, une barbe longue, soyeuse, fluviale, descendant jusqu'à sa ceinture ; ce gnome était un manieur de poison, un créateur de mort. (Michel Zévaco, Le Capitan, 1907)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français