goéland
étymologie
Du verbe breton gouelañ (par allusion au cri de cet oiseau).

nom

SingulierPluriel
goélandgoélands

goéland \ɡɔ.e.lɑ̃\ masculin (pour la femelle on dit : goélande)

  1. (ornithol) Grand oiseau palmipède marin.
    • ''Les goélands à l’aile grise/>Les hirondelles de la mer/>À leurs petits les jours de brise/>Apprennent le chemin de l’air […] (Pierre Dupont, Le Chant des Transportés'', 1848)

    • […] et l’on voyait déjà quelques embarcations filer doucement sur l’eau que battaient les grands avirons, pareils à des vols de goélands lents et bas. (Octave Mirbeau, Les Eaux muettes)
    • On n’entend que des cris d’oiseaux de mer, goélands et macreuses, qui s’abandonnent aux caprices du vent. (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. IV, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Il vente très fort, des goélands passent, emportés par la tempête, et essaient vainement de remonter le vent. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil, tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Comme tenus au bateau par des ficelles, quatre goélands, ailes ouvertes, ont fait le voyage au-dessus de nous. (Félix Leclerc, Moi, mes souliers, 1955, I, 5)
    • Alors que le groupe s'éloignait résolument de la côte, Nekho entendit le pleur d'un goéland dans leur dos. (M.I.A., Les Affligés, tome 2 : Désolation, Éditions Hélène Jacob (collection Fantasy), 2016, chap. 6)
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français