goûter
étymologie
Du moyen français gouster, de l’ancien français gouster, du latin gustare.

verbe

goûter \ɡu.te\ transitif direct, transitif indirect ou intransitif conjugaison (orthographe traditionnelle)

  1. Exercer le sens du goût sur ce qui a de la saveur.
    • […], j’apprenais à goûter l’exquise saveur des chevrettes d’eau douce enveloppées dans des feuilles d'hibiscus et rôties sur des pierres rougies au feu, un mets digne des dieux. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil ; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Je goûterai ta tarte demain car j’ai goûté un fameux tiramisu tout à l’heure. — Boire du vin lentement, afin de le mieux goûter.
  2. (En particulier) Examiner, vérifier la saveur, la qualité d’une chose, en mettant dans la bouche une petite partie, une petite quantité de cette chose.
    • Le cuisinier n’a pas goûté cette sauce.
    • Voulez-vous goûter de notre vin ?
  3. (Belgique) (Canada) Avoir le goût de, avoir goût à.
    • Cette tarte goûte la cannelle.
  4. Boire ou manger un aliment pour la première fois.
    • Les grenouilles sont un mets exquis quant aux cuisses, on le dit toutefois, car pour ma part je n’en ai jamais gouté ; ce batracien ne m’a jamais tenté en tant que victuailles, […]. (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1923)
    • Bref, le 11 novembre, on faisait la vie. On appelait ça les martinales. Et pour martiner, on martinait ! Une vraie fête à gueule. On goûtait d'abord le vin nouveau, mais surtout on finissait tout ce qui restait. (Jean-Luc Hennig, Érotique du vin, éd. Zulma, 1999, page 91)
  5. (intrans) Manger légèrement entre le déjeuner et le dîner, prendre son goûter.
    • […], le roi Charles IX avait invité à goûter avec lui, en petit comité, Henri de Navarre et le duc de Guise. Puis, la collation terminée, il avait passé avec eux dans sa chambre, […]. (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre III)
  6. (Figuré) Faire une chose pour la première fois, l’expérimenter.
    • Confortablement installée à ma fenêtre, je goûtais la morsure du soleil, un bouquin à la main, quand une puissante impression scénique m’a saisie.. (Yseult Rontard, « Carnet de la drôle de guerre », dans la newsletter du 23/04/220 de Philosophie Magazine.)
    • Ce peuple goûte la liberté. — Après tant de troubles le pays goûtait un calme profond.
  7. (Figuré) Approuver, convenir, trouver bon ou agréable, jouir de.
    • […]; des grappes de consommateurs pleins de quiétude, goûtaient aux tables des terrasses toute l’exquisité de l’heure apéritive. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, pages 10-11)
    • Christophe Castaner a été bizuté par la droite au Sénat, qui a peu goûté le ton de sa réponse sur les phénomènes de rixes entre bandes, lors des questions au gouvernement. (Remaniement : au ministère de l’intérieur, passages obligés et accueil mitigé pour Castaner)
    • Goûter la fraîcheur du matin, les douceurs du sommeil, les plaisirs de la table, le repos.
    • Je n’ai jamais goûté cet homme-là, ses manières, son ton, son esprit.
synonymes
traductions
traductions
traductions
traductions
traductions
traductions
traductions
traductions
nom

SingulierPluriel
goûtergoûters

goûter \ɡu.te\ masculin, (orthographe traditionnelle)

  1. Petit repas pris entre le déjeuner et le dîner, notamment par les enfants.
    • Bon, j’ai faim, c’est quand le goûter ?
  2. (Par métonymie) Aliments consommés lors de ce repas.
    • N’oublie pas de prendre ton goûter avec toi.
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.030
Dictionnaire Français