goguette
étymologie
(XIIIe siècle) Faisait gogette en ancien français, diminutif de gogue (« plaisanterie, propos joyeux ») voir goguenard.

nom

SingulierPluriel
goguettegoguettes

goguette \ɡɔ.ɡɛt\ féminin

  1. Joyeux festin où la liberté est de règle.
    • Par chaque fenêtre on apercevait des tablées de monde endimanché, et des cris sortaient des maisons en goguette. (Guy de Maupassant, La maison Tellier, 1881, collection Le Livre de Poche, page 43.)
    • Certains caboulots, ici, ne ferment jamais réellement, et quelle que soit l’heure, vous apercevez toujours […] des noceurs, des gens en goguette. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  2. Plaisanterie, propos joyeux, allant parfois jusqu’à être offensant.
    • ''Que de goguettes,/>Que d’amourettes !/>Jamais de dettes,/>Point de nœuds constants. (Béranger, Cocagne'')

  3. Société chantante, sociétés organisant des soirées chantantes.
    • La goguette a disparu presque tout à fait, et les jeunes ne se figurent pas ce qu’étaient ces réunions amicales des amateurs de la chanson. (Paulus (chanteur), Mémoires)
    • Des goguettes nouvelles, nous n’en parlons pas, il y en a par centaines. (Henri Avenel, Chansons et chansonniers, C. Marpon et E. Flammarion Éditeurs, Paris, 1890, pp. 19 et 20)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français