gonfler
étymologie
Du latin conflo.

verbe

gonfler \ɡɔ̃.fle\ transitif, intransitif ou pronominal conjugaison (pronominal : se gonfler)

  1. Augmenter quelque chose de volume en la remplissant de gaz ou d’un fluide ; faire saillir.
    • […] il contemplait la vaste usine à gaz de Bun Hill. Au-dessus des gazomètres pressés les uns contre les autres, trois formes étranges apparurent, […] des ballons que l’on gonflait pour les ascensions hebdomadaires de l’Aéro-Club. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 5 de l’éd. de 1921)
    • L'hiver dernier, ça a gelé dur, très dur, la terre a gonflé et les pavés sont remontés comme des dents qui se déchaussent. (Christian Gailly, L'Air, Les Éditions de Minuit, 1991, chap. 12)
    • Le vent gonfle les voiles. — La pluie gonfle les torrents. — La bière m’a gonflé l’estomac.
  2. (familier) (Par extension) Augmenter fortement et de manière anormale.
    • Ce tour de passe-passe mathématique n’a d’autre but que de gonfler les statistiques de fréquentation de son blogue.
    • Cette mesure est accusée de gonfler encore davantage le taux de chômage.
    • Pour toute réponse, l'intrus ferma un œil, et gonfla sa joue avec le bout de sa langue. (Jules Girardin, Les braves gens, 1891)
  3. (Figuré) Remplir le cœur ou la poitrine d’un sentiment.
    • Les Lettres à l’Étrangère, […] malgré cette jactance énorme, qui le fait se gonfler jusqu’à la bouffonnerie, sont le plus émouvant, le plus angoissant martyrologe qui se puisse imaginer d’une vie d’artiste, […] (Octave Mirbeau La Mort de Balzac, 1907)
    • Et tous de le flatter, et de l’entourer d’une cour dont il ne peut être dupe, mais dont se gonfle sa vanité. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Le départ de son fils lui a gonflé le cœur.
  4. (populaire) Agacer ; exaspérer.
    • Stan, qu'est-ce qu'il a pu me gonfler avec son tajine ! Et Vince, et sa fixette sur un gros poulet-frites. Moi, toutes ces années, je suis resté québlo sur le grec. (Johann Zarca, Le Boss de Boulogne, éd. Don Quichotte, 2014)
  5. Transformer une image, un film pour le mettre dans un format supérieur.
    • On gonfle pour permettre à des films réalisés avec des technologies moins onéreuses que le 35mm d’exister au final sur un support 35mm, afin de pouvoir suivre une exploitation commerciale normale.
  6. (intransitif) Augmenter de volume, enfler.
    • J’ai le ventre qui a gonflé, c’est la bière !
  7. (pronominal) Augmenter de volume, enfler.
    • L’osséine chauffée à l’autoclave avec de l’eau donne un albumoïde de nature plus simple, la gélatine ; celle-ci se gonfle au contact de l’eau en donnant des gelées […] (Cousin & Serres, Chimie, physique, mécanique et métallurgie dentaires, 1911)
  8. (pronominal) Être envahi d’émotion.
    • Son cœur se gonflait en pensant à elle.
antonymes synonymes
Importuner voir casser les couilles

traductions
traductions
traductions
traductions
traductions
traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.021
Dictionnaire Français