gourmet
étymologie
(XIVe siècle) La première attestation est le féminin groumetecourtière en vins »), suivi du masculin groumet (« valet chargé de conduire les vins »), puis, par métathèse du r, gourmet. Au milieu du XVe siècle, il prend le sens de « celui qui déguste du vin, qui sait l'apprécier, bon buveur » et au dix-huitième, il sort du domaine œnologique pour se généraliser à « personne qui sait apprécier la bonne chère ». Diminutif de l’ancien français grommes, lui-même de l’Vieil anglais (environ 450-1100) grom (« jeune garçon » voir groom). Le mot a subi dans son évolution sémantique l'influence de gourmand.

nom

SingulierPluriel
gourmetgourmets

gourmet \ɡuʁ.mɛ\ masculin

  1. Personne qui, en dégustant le vin, sait en déterminer la provenance, la date et les diverses caractéristiques.
    • Il y avait à Bercy des gourmets, courtiers piqueurs de vin.
  2. (Par extension) Celui qui apporte dans les choses de la table une recherche de délicatesse et de raffinement.
    • On pêche fréquemment dans le Rhône le barbeau et le goujon, quelquefois la truite ordinaire, la truite saumonée et même le saumon, le plus souvent la carpe, le brochet et les deux espèces d'anguilles de nos marais , que distinguent fort bien nos pêcheurs et mieux encore nos gourmets. (M. de Rivière, « Mémoire sur la Camargue », dans les Annales de l'agriculture française, 2e série, tome 34, Paris : chez Madame Huzard, avril 1826, p. 81-82)
    • Fins gourmets, les Chinois se délectent d'une holothurie vivant dans les eaux tropicales, la bêche-de-mer. (Jean Heffer, Les États-Unis et le Pacifique, éd. Albin Michel, 1995, p. 42)
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français