goy
étymologie
(goy#fr-nom-1|Nom commun 1) De l’hébreu גוי.
(goy#fr-nom-2|Nom commun 2) De l’ancien français goi.

nom



goy \ɡɔj\ masculin (pour une femme on dit : goya)

  1. (religion) Nom que les Juifs donnent à celui qui n’est pas Juif ; non-Juif.
    • Cette activité des juifs italiens est conforme aux vues des rabbins de l’époque qui s’appuyant sur un passage du Deutéronome 23 20) considèrent que l’usure à l’égard du goy n’est pas répréhensible. (Jean Hadot, Poliakov (Léon) Les Banchieri Juifs et le Saint-Siège du XIIIe au XVIIe siècle, In: Archives de sociologie des religions, n°22, 1966, p. 212)
    • Eva la rouquine et Véra l’ex-championne de natation — classée aux JO de 36 à Berlin. 1936 à Berlin ! Alors qu’elle était juive. C’est une histoire juive. Dont les transmetteurs sont des goys. (Patrice Van Eersel, La source blanche, Grasset, 1996, partie II, « Quatre jeunes gens modernes »)
    • D’ailleurs, ce que ses adversaires les plus féroces trouvent à murmurer de plus méchant contre lui, c’est qu’il est « gentil ». Un peu comme les Hébreux le disaient des goys. (Jean-François Kahn, Dernières salves : Supplément au Dictionnaire incorrect et à l’Abécédaire mal-pensant , Plon, 2010, entrée « Drucker (Michel) »)
  2. (Par extension) (Péjoratif) Personne de mauvais goût, de mauvaise qualité. Référence nécessaire
    • Déportés hélas, pleurnichent ces benêts de goïm, toujours prompts à s’émouvoir lorsqu’il s’agit d’un métèque à nez crochu. (Denis Peschanski, Maxime Steinberg L'étoile et le fusil, t.1, La question juive 1940-1942, t.2, 1942, Les cent jours de la déportation des Juifs de Belgique, t.3, La traque des Juifs 1942-1944, In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 43ᵉannée, N. 3, 1988, p. 670)
synonymes
traductions
nom


goy masculin

  1. (boucherie) Mâcon et ses environs Espèce de hache à manche court dont le fer est carré.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.007
Dictionnaire Français