grabuge
étymologie
Incertaine: l'italien garbuglio, de garbugliare, « embrouiller », ou le vieux français grabouille?

nom

SingulierPluriel
grabugegrabuges

grabuge \ɡʁa.byʒ\ masculin

  1. (familier) Querelle bruyante entraînant du désordre.
    • Non, il y a du grabuge, répondit Rigou en touchant de son index droit la main que lui tendait Soudry; […]. (Honoré de Balzac, Les Paysans'', 1823)
    • Allons, il y a du grabuge ; je parie que c’est encore François qui se rebiffe. (Eugène Sue, Les Mystères de Paris, 1843)
    • À l’heure où nous en sommes, il y avait précisément du grabuge au château, et l’on échangeait à table, ou après dîner, dans les coins, des expressions très peu propres à former l'oreille d'une enfant. (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, collection Le Livre de Poche, page 37)
    • Après, j’ai l’intention de rester dans les parages pendant une semaine ou deux avant de repartir, c’est-à-dire, à moins qu’il n’y ait du grabuge. (Peter Cheyney, Les femmes s’en balancent, traduction de Michelle et Boris Vian, Gallimard, 1949, page 23)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français