grailler
étymologie
(Verbe 1) (1944) De graillon, graille, « nourriture ». voir graille
(Verbe 2) (1606) De l’ancien français graille, graisle, « trompette », dérivé du latin gracilis, « grêle, fluet », à cause du son de cet instrument.
(Verbe 3) (1552) De graille, « corneille », avec suffixe -er.
(Verbe 4) (1944) De graillon, graille, « nourriture ». voir graille

verbe

grailler \ɡʁɑ.je\ intransitif ou transitif conjugaison

  1. (populaire) Manger.
    • Si tu as encore faim, va grailler tout seul, ta boulimie s’accélère, mon drôle. (San-Antonio, Buffalo Bide)
    • Je ne voulais ni grailler au buffet ni enfiler une veste. (Joe R. Lansdale, Tsunami mexicain, traduction de Bernard Blanc, Folio, 2013)
    • Alors vous avez bien graillé les bâtards? (Friedrich von Hayek, La route de la servitude)
    • Mais il se rendit compte avec le temps qu’il n’y avait rien à faire au foyer qu’à grailler ensemble, puis finir la soirée en picolant. (Lionel Labosse, M&mnoux, Publibook, 2018, page 491).

verbe

grailler \ɡʁɑ.je\ intransitif conjugaison

  1. (chasse) Sonner du cor sur un ton qui sert à rappeler les chiens.

verbe

grailler \ɡʁɑ.je\ intransitif conjugaison

  1. Crier, croasser, en parlant des corbeaux ou des corneilles.
  2. (analogie) (vieilli) Parler avec une voix enrouée.

verbe

grailler \ɡʁɑ.je\ intransitif conjugaison

  1. Approvisionner, garnir de munitions, au sujet de chargeurs d’armes automatiques (principalement militaires).



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français